Madrid, Espagne : Une campagne de signatures récolte du soutien pour mettre fin au prélèvement forcé d'organes en Chine

Des pratiquants de Falun Gong de plus de 30 pays européens se sont rassemblés devant l'ambassade de Chine à Madrid afin de sensibiliser le public aux atrocités ayant cours en Chine, en particulier le prélèvement forcé d'organes sur les pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Ils ont également appelé aux efforts pour traduire en justice Jiang Zemin et ceux impliquées dans la persécution.


"Nous protestons pacifiquement contre la persécution du Falun Gong en Chine depuis plus de dix ans. Cette persécution sera un jour le souvenir d'un chapitre honteux de l'histoire de la Chine." disait le message délivré par les haut-parleurs de l'Association européenne de Falun Dafa devant l'ambassade de Chine, le 3 octobre 2014.


Des pratiquants de Falun Gong de plus de 30 pays européens se sont rassemblés devant l'ambassade de Chine à Madrid

Le Conseil de l'Europe a adopté en juillet 2014 une nouvelle convention internationale pour faire du trafic d'organes humains destinés à la transplantation une infraction pénale.


La pétition de l'organisation DAFOH (Médecins contre le prélèvement forcé d'organes) a réuni en 2013 1,5 millions de signatures à l'échelle mondiale. S'appuyant sur cet élan une nouvelle campagne 2014 continue à exhorter le Haut Commissaire aux droits de l 'homme à appeler la Chine à mettre fin à ces crimes contre l'humanité.


De nombreuses personnes attirées par la manifestion devant l'ambassade, se sont informées et ont signé la pétition.


L'étudiante en droit Glokia Maria Nduka Borico signe la pétition appelant à la fin du prélèvement forcé d'organes du PCC sur des prisonniers d'opinion

L'ingénieur informatique Carlos Lobo engage la conversation avec un pratiquant de Falun Gong

L'homme d'affaires Paolo Gil: Je suis contre la persécution du Falun Gong

L'étudiante en droit Glokia Maria Nduka Borico a appris la situation en Chine grâce à la campagne de signatures. Elle a dit après avoir signé : "Je ne savais pas qu'un tel mal existait. Je savais seulement que la Chine s'est développée très rapidement, mais je n'étais pas au courant que le peuple chinois subissait de telles atrocités. Il est très important que plus de gens soient au courant du prélèvement forcé d'organes à vif sur les pratiquants de Falun Gong. Tout le monde doit signer cette pétition, pour faire cesser la persécution grâce à la puissance de l'opinion publique. Je vous soutiens."


Mme Maria Cenbilos a commenté: "Une telle persécution aujourd'hui au 21ème siècle !? C’est un défi à la moralité humaine. La persécution doit cesser."


L'ingénieur informatique Carlos Lobo a dit qu'il était très peu fait mention de ces atrocités dans les médias traditionnels. Les pratiquants lui ont répondu que c'était parce que le Parti communiste chinois (PCC) exerce une censure indirecte sur les agences de presse.


En apprenant la persécution en Chine, M. Lobo a souhaité le succès de la campagne de pétition qu’il a lui-même signé

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.