Un fonctionnaire vertueux s'agenouille sous la pluie et prie pour empêcher l' inondation

Luo Zhonglin prit ses fonctions en tant que commissaire du canton de Zhouzhi, l'actuelle Province du Shaanxi, la seizième année de l'ère de Shunzhi (1659 après J.C). Kangxi, l'empereur au règne le plus long de la Dynastie Qing (1644-1922 après J.C), arriva au pouvoir en 1662.


Cet été-là, la région de Shaanxi fut frappée par des pluies torrentielles. Le fleuve Wei déborda sur son flanc sud et était sur le point d'inonder Zhouzhi, le siège du canton. Luo jeûna, se lava, et s'agenouilla sous la pluie pour prier. La pluie s'arrêta. Le courant changea de direction et se dirigea à quelques kilomètres au nord. Le siège du canton échappa à l'inondation.


Les lois simplifiées sur les taxes mettent fin à la corruption

La huitième année de l'ère Shunzi (1651 après J.C), Luo Zhonglin fut promu responsable de la préfecture de Changzhou, l'actuelle Province du Jiangsu.


Un certain nombre de cantons de sa juridiction étaient lourdement taxés. Les lois sur les taxes étaient excessivement complexes, ce qui permettait aux bureaucrates d'extorquer de l'argent aux résidents. Luo simplifia les règles pour les taxes et réduisit la paperasserie gouvernementale. Les lois et les règlements transparents ne laissaient plus aux fonctionnaires cupides aucune possibilité de toucher des pots-de-vin.


Chacun des cantons subordonnés remettait habituellement 3000 pièces d'or aux fonctionnaires chargés des transports le long du canal.


"S'il y a un bénéfice supplémentaire se montant à 3000 pièces d'or dans chaque canton, cela ne viendrait-il pas des poches des contribuables?" interrogea Luo. Il donna des ordres stricts pour interdire cette pratique. Aucun fonctionnaire n'osa dès lors plus prendre des pots-de-vin.


L'année suivante, la préfecture de Luo fut ravagée par des inondations. Il ouvrit les entrepôts de nourriture du gouvernement et persuada les familles riches d'apporter leur aide. Dans sa juridiction, personne n'eut à quitter la ville et à devenir réfugié.


Une année plus tard, la sécheresse s'étendit à toute la région. Luo revêtit des vêtements grossiers et enfila des sandales de paille. Il marcha sur la terre sèche et pria pour que la pluie tombe. Demandant le pardon du ciel, ses joues inondées de larmes, il se blâma lui-même pour son manque de vertu, qui avait apporté des difficultés aux gens.


Texte adapté de Histoire de la Dynastie Qing, Volume 476, Biographie 263, Fonctionnaires honnêtes 1.

Version chinoise
县令雨中祈祷 洪水退去

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.