La moindre petite chose est là pour que nous améliorions notre caractère moral

La rectification de Fa arrive à son étape finale. Je suis devenu plus conscient que chaque petite chose qui nous arrive est entièrement pour la cultivation de notre xinxing.


Si nous sommes négligents et ne sommes pas stricts envers nous-mêmes dans chacune de nos pensées et actions, alors les petites choses deviendront de gros obstacles dans notre cultivation personnelle et dans nos efforts de sauver les êtres.


Je souhaite partager un incident mineur qui m’est arrivé il y a quelques jours et parler de la manière dont j’ai regardé à l’intérieur. Si vous trouvez quoi que ce soit d’inapproprié, veuillez l’indiquer gentiment.


Notre région a commencé à promouvoir Shen Yun avec une distribution de dépliants de porte-à-porte. J’ai décidé de participer à ce projet digne d’intérêt un lundi quand j’ai pu trouver du temps libre. Un pratiquant qui ne conduisait pas et venait juste d’arriver de Chine continentale, à demandé à y participer.


Comme mon emploi du temps était serré, je pensais que le travail irait plus vite si deux personnes se partageaient les dépliants pour les distribuer dans les zones que nous voulions couvrir. Peut-être, ensemble, pourrions-nous même distribuer davantage de dépliants et couvrir des zones plus étendues, et de cette manière, nous pourrions sauver plus de gens. Aussi ai-je accepté joyeusement.


Lorsque nous sommes arrivés à notre premier endroit désigné, j’ai garé ma voiture et nous nous sommes séparés. Lorsque j’ai terminé ma part, je suis revenu à la voiture et ai attendu mais après un bon moment, le pratiquant n’était toujours pas revenu.


J’ai appelé pour savoir où il était et découvert qu’il lui restait encore presque un quart du trajet à terminer, ainsi, j’ai décidé de l’aider. Mais j’étais impatient et ennuyé.


" Pourquoi prend-il autant de temps et le traite-t-il avec si peu de sérieux? " me suis-je plaint pour moi-même. " Ne peut-il pas aller plus vite? Ne peut-il pas marcher plus vite, comme moi ? Le temps est précieux. Nous devons faire autant que nous pouvons, aussi rapidement que nous le pouvons pour couvrir plus de zones et sauver davantage de personnes. De plus, je dois récupérer ma fille à temps. Puis, je dois préparer le diner, effectuer les tâches ménagères et m’occuper encore d’autres choses… "


J’ai décidé : " Je dois lui parler. Je dois lui indiquer ses erreurs. Il ne peut pas lambiner de cette manière. Je dois lui faire réaliser combien il retarde le processus entier et combien il se déplace lentement. Je dois lui faire savoir qu’il me retarde "


Puis, j’ai pensé : " Je devrais lui parler de telle façon qu’il ne pense pas de mal de moi. Je dois me souvenir de sourire. Je dois lui parler gentiment. Je ne dois pas lui laisser penser que je le réprimande..."


Puis, une autre idée a surgi dans mon esprit. Tout à coup, j’ai réalisé combien ma pensée avait été mauvaise, rusée et manipulatrice. Je prétendais être gentil, compatissant et compréhensif alors que j’étais en réalité, critique, accusateur et blessant. Je me sentais vraiment honteux !


Je me suis souvenu que c’était exactement le style de discours que j’avais trouvé très offensant dans le passé, lorsque cela m’était arrivé. Cela prenait l’apparence de sollicitude. Vous êtes tout sourire mais vos sourires sont des poignards. La véritable intention, peut-être inconsciente et dissimulée, n’est rien d’autre qu’un égoïsme condescendant. Vous pensez que l’autre personne est incompétente. Vous espérez changer l’autre de la façon dont vous pensez qu’il devrait penser et se comporter.


N’est-ce pas regarder à l’extérieur ?


Notre pratique de Dafa nous enseigne à regarder en nous. Ne devrais-je pas me demander pourquoi j’étais mécontent ? Pourquoi j’étais bouleversé? Quel type d’attachements avait été amené à la surface? Je dois me débarrasser de ces attachements l’un après l’autre.


Le Maître doit avoir arrangé cette rencontre, non pas pour que je puisse sauter sur l’autre personne dans le but de la changer mais comme une chance pour que je m’élève et que je change moi-même.


Je commençais à me considérer avec plus d’authenticité et à réfléchir avec davantage de compassion et de tolérance, “ S’agissant du pratiquant, il pourrait être lent, mais son cœur est pur et ses pensées droites puissantes. Quant à moi-même, est-ce que je laisse des dépliants à chaque porte en ne pensant qu’à combien de foyers j’ai visité ? Cette pensée et cette action apportent-elles véritablement le salut aux gens ? Ne suis-je pas seulement concerné par ce qui est superficiel ? Ce que voient les divinités ce sont nos cœurs."


Dans chaque projet, le rôle que joue chaque personne est différent et la quantité de responsabilité est différente. La personnalité de chaque personne est différente. Ce n’est pas une question d’égalité, de faire exactement la même quantité de travail. Si vous êtes rapide, faites-en simplement un peu plus. Il n’y a pas lieu d’en faire une histoire. Sur quelles bases dois-je penser à ce qui est équitable ou inéquitable ? Qui suis-je pour juger ? "


Soudain, mon cœur s’est senti léger et vaste lorsque j’ai finalement réalisé que le Maître tentait de me faire saisir cette opportunité pour considérer mes propres insuffisances.


Le Maître veut que nous « parvenions à l’éveil juste de désintéressement et d’altruisme» (" La nature de Bouddha sans écoulement" tiré de Points Essentiels pour avancer assidument)


J’ai su alors que j’avais encore un long chemin à parcourir sur mon chemin de cultivation, qu’il y a beaucoup à travailler et à améliorer.


Ayant rectifié ma pensée, lorsque le compagnon de pratique et moi étions prêts à travailler dans une autre zone, j’ai pu pendre en considération sa vitesse de sorte que nous puissions chacun faire notre part selon notre capacité individuelle.


Durant le reste de la journée, tout a bien fonctionné. Mon cœur était particulièrement en paix et non plein d’intolérance envers l’insuffisance perçue de quelqu’un d’autre.


L’intégralité de mon processus de pensée a pris quelques minutes. Si je n’avais pas partagé ce qui s’était passé dans mon esprit, personne ne l’aurait su. Mais je veux le partager de sorte que je puisse l’éliminer de mon être.


J’ai réalisé que si j’avais considéré cet incident simplement comme une affaire mineure comme je l’ai toujours fait auparavant, cela n’aurait peut-être pas aboutit à un conflit important mais aurait quand même été en désaccord avec Dafa. Cela consistait à regarder à l’extérieur, pas à l’intérieur.


Si je ne l’avais pas exposé, j’aurais pu partager ma plainte avec d’autres pratiquants et les induire à penser des choses inappropriées, et alors, nous pourrions tous être aux prises avec les forces du mal.


Lorsque nous faisons face à de grandes tribulations, nous ne pouvons rien faire d’autre que d’en être conscient et faire de notre mieux pour les surmonter, mais, en réalité, nous nous trouvons dans une position passive.


Pour de petites choses, nous pourrions ne pas y prêter attention, mais si nous pouvons apprendre à les reconnaitre et les éliminer, nous nous plaçons nous-mêmes dans une position active. Nous cultiverons alors vers un état de " non-omission ".


Lorsque nous avons une pensée erronée, nous ne devons pas être terrifié ou honteux. Si elle est exposée, c’est en réalité une bonne chose, parce que nous pourrions ne pas être conscients de son existence jusqu’à ce que quelque chose se produise et la pousse à la surface. Puis, nous pouvons l’éliminer par la cultivation. Le point important est que nous suivions ce que Maître nous dit de regarder en nous, pour l’éliminer inconditionnellement.


Le Maître a dit: " L’ancien univers a pris fin, le nouvel univers a commencé. Ce n’est pas un petit concept" (" Enseignement du Fa à la conférence du Fa de la côte ouest des États-Unis 2015 ")


Nous devrions nous demander: Avons-nous atteint le critère du nouvel univers ? Le mécanisme du nouvel univers corrige et harmonise de lui-même. Si nous regardons à l’extérieur en toute chose, peu importe qu’elle soit grande ou petite et ne regardons en nous qu’à certaines conditions, n’est-ce pas en contradiction avec le mécanisme du nouvel univers ? Comment pouvons-nous nous assimiler au nouvel univers ?


J’espère que nous cultiverons véritablement en ce dernier moment, afin d’atteindre les exigences et les attentes que le Maître a établies pour nous.


Traduit de l’anglais :
Every Little Thing Is for Upgrading Our Moral Character

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.