Un jeune de 13 ans partage ses expériences à propos de regarder à l'intérieur

Salutations, respecté Maître !
Salutations, compagnons de pratique !

1. Comment j'ai obtenu le Fa et appris à regarder à l'intérieur

J'ai 13 ans et je suis en sixième. J'ai commencé à pratiquer Dafa le 6 septembre 2011 ; c'était la première fois que j'ai de mon propre chef demandé à ma mère si je pouvais étudier le Fa avec elle. Ma mère était très heureuse de l'entendre, et depuis, elle et moi étudions le Fa ensemble chaque jour.


Ma mère m'a appris à réciter " Le cœur naturellement clair " de Hong Yin volume II. A ce moment, je ne savais pas encore lire, je ne pouvais donc seulement mémoriser les sons qu'en écoutant. Nous récitions le poème ensemble quand elle venait me chercher à l'école et aussi avant de me coucher. Petit à petit, j'ai pu l'apprendre. Malheureusement, je n'ai pas continué à mémoriser le Fa après cela.


Maintenant, j'assiste tous les jours à l'étude de Fa en ligne pour les jeunes disciples, et je progresse chaque jour. Quand je rencontre des conflits à l'école, je regarde à l'intérieur et réagis en accord avec le Fa. Par exemple, après avoir été choisi pour courir le 100 mètres à l' école l'année dernière, je suis devenu arrogant et je croyais que j'allais assurément gagner. Pourtant j'ai trébuché et failli tomber sur la ligne de départ et suis arrivé seulement deuxième.


Cette année, j'ai encore été choisi pour courir le 100 mètres, et je persistais dans la même attitude. Durant un entraînement, il y avait trois camarades de classe qui couraient plus vite que moi. Je n'étais pas satisfait et j'ai demandé à refaire la course, mais le résultat a été le même.


Après le cours, je me suis remémoré l'événement et j'ai examiné si cela avait quelque chose à voir avec mes attachements. J'ai alors pris conscience de mes insuffisances et de nombreux autres attachements, comme l'esprit de compétition, la recherche de la renommée, le désir de se faire valoir, et mon attachement à gagner et à être reconnu par les autres. Mais ce n'était pas tout ; j'ai trouvé que l'attachement le plus profondément enfoui dans mon cœur était la jalousie. J'étais jaloux de mes camarades qui couraient plus vite que moi.


Quand le professeur a voulu nous soumettre à l'épreuve de nouveau, j'ai pris la décision de me débarrasser de toute autre pensée et de juste faire de mon mieux. Au final, je suis arrivé premier et j'ai même dépassé mes propres attentes.


Le Maître a dit : mais la véritable élévation est l'abandon, et non pas l'obtention. (« Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Philadelphie aux Etats-unis 2002")


J'ai réalisé qu'en laissant aller de nombreux attachements, je pouvais courir plus vite.


Quelques jours plus tard, j'ai partagé cette expérience avec des compagnons de pratique au groupe d'étude de Fa, et l'un d'entre eux m'a gentiment rappelé : " En tant que pratiquant, nous ne devrions pas avoir ces attachements. Nos intentions sont différentes de celles des gens ordinaires, qui sont prêts à se battre pour arriver premier. Nous devrions faire de notre mieux notre travail. Il y a trop d'êtres dans l'univers, et peu importe combien tu essaies, il est impossible d'être le premier de l'univers."


Après cela, j'ai atteint une compréhension plus profonde. Merci, compagnons de pratique !


2. Me rectifier moi-même à travers les épreuves

Durant mon processus de cultivation, j'ai aussi rencontré de nombreux conflits et épreuves. Par exemple, je suis devenu dépendant aux jeux vidéo, j'utilisais furtivement l'ordinateur quand ma mère n'était pas à la maison, et j'intimais à ma sœur de ne rien en dire à ma mère, la menaçant de la battre si elle le faisait. Bientôt, j'ai rencontré une série de problèmes informatiques inexplicables, et je ne pouvais plus utiliser mon ordinateur du tout. Je suis devenu très triste. Je me sentais vraiment mal de ne pas pouvoir jouer à des jeux électroniques et même quand je savais que ce que je faisais était mal, je ne regardais pas à l'intérieur.


Quelques jours plus tard, j'ai finalement réalisé que je n'étais pas honnête, que je n'étais pas compatissant en menaçant ma sœur, que je n'arrivais à m'accorder à la patience quand je perdais mon calme. Jusqu'à maintenant, je n'ai pas complètement éliminé mon désir de jouer aux jeux vidéo. Occasionnellement, je me dispute toujours avec ma sœur. Je me sens honteux pour cela. Après avoir partagé cela avec des compagnons de pratique, j'ai réalisé que je devrais utiliser cet ordinateur pour clarifier la vérité au lieu de jouer à des jeux. Maintenant, j'ai appris à utiliser l'ordinateur pour clarifier la vérifier et plus pour jouer.


J'avais aussi l'habitude de me battre pour la télévision avec ma sœur. Je ne la laissais pas regarder son programme favori, mais me préoccupais seulement de ce que je voulais regarder. Quand ma mère me grondait pour les disputes avec ma sœur, je me sentais frustré et perdais mon calme. Sur le moment, je n'ai pas vu qu'il s'agissait de ma nature de démon, et ce n'est qu'après m'être calmé que j'ai réalisais mon erreur.


Le Maître a dit :

La nature de Bouddha de l’homme est le Shan (bonté) qui se manifeste par le Cibei (compassion), quand on fait quelque chose on tient d'abord compte d'autrui, on est capable d'endurer les souffrances. La nature de démon de l’homme est la méchanceté qui se manifeste par la destruction de la vie, le vol et le pillage, l’égoïsme, la pensée perverse, la provocation des dissensions, la diffusion de rumeurs, la jalousie, la perfidie, le délire, la paresse, l’inceste, etc. (" La nature de Bouddha et la nature de démon" dans Points essentiels pour un avancement diligent)


Je devrais toujours me souvenir de garder mon calme.


Peu après avoir commencé ma cultivation, j'ai expérimenté un karma de maladie sévère, je me sentais faible et souffrais de fièvre et vertige. J'ai persisté dans l'étude de Fa, faisant les exercices et envoyant les pensées droites avec ma mère. Tous les symptômes ont disparu le lendemain matin, et je suis allé à l'école comme d'habitude.


Parfois à l'école, je me sentais seul et triste parce que personne ne me comprenait. Beaucoup d'enfants pensent que c'est branché d'avoir un vocabulaire grossier ou de mal se comporter, et ils ne comprennent pas pourquoi je me dois d'être un bon élève. Je me sens seulement à l'aise quand je suis avec mes compagnons de pratique.


Le Maître a dit : Mais cultiver en silence dans une solitude désespérée, sans apercevoir d’espoir, c’est en réalité ça le plus difficile. Dans n’importe quelle méthode de cultivation et pratique on doit passer par ce genre d’épreuve, on doit marcher sur ce genre de chemin. Pouvoir rester persévérant, avancer diligemment sans cesse, c’est ça la vraie diligence. (" Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de la grande région de New York 2009 ")


3. Clarifier la vérité

Durant un cours de sciences naturelles, le professeur nous a parlé des récents événements à propos de « l'accident de l'explosion de poussière " dans la ville du Nouveau Taipei. Il y avait tellement de victimes qui avaient besoin d'une greffe de peau que la Chine continentale a proposé d'exporter à Taïwan des lambeaux de peau pris sur des macchabées. Cela a cependant été refusé par le ministre taïwanais de la Santé et de l'Hygiène. J'ai pris cela comme une opportunité de clarifier les faits à mon professeur et à mes camarades à propos des vols d'organes orchestrés par le Parti communiste chinois. Ils étaient tous stupéfaits.


Après le cours, le professeur a parlé avec moi du Falun Gong. Je lui ai dit que les pratiquants de Falun Gong suivaient les principes de Vérité-Bonté-Tolérance. Elle était déconcertée par la persécution d'une si bonne pratique, et je lui ai expliqué que le Parti communiste chinois (PCC) craignait plus que tout la popularité grandissante de cette pratique et a fait tout en son pouvoir (mais en vain), pour éradiquer le Falun Gong. J'ai alors amené le sujet de l'incident de la mise en scène des immolations sur la place Tiananmen en 2001 et lui ai dit que les personnes s'étant immolées n'étaient pas des pratiquants de Falun Gong mais qu'ils avaient été embauchés par le PCC pour calomnier le Falun Gong.


Elle s'est demandée comment un collégien comme moi pouvait en savoir autant, et je lui ai révélé alors que j'étais moi-même un pratiquant de Falun Gong. Elle me dit qu'elle espérait que la persécution puisse se terminer le plus tôt possible, et a ajouté avec un sourire : Falun Dafa est bon ! . Curieusement, il faisait très beau ce jour-là, et je me suis dit que ça devait être la réponse positive de mon professeur qui avait ébranlé les cieux.


4. Se débarrasser des interférences et rester constant dans le processus de valider le Fa

J'aime l'histoire de la Pérégrination vers l'Ouest, et c'est ma partie favorite dans les représentations de Shen Yun Performing Arts. Des quatres personnages de l'histoire, j'ai réalisé que le Roi Singe avait une grande force, mais était trop belliqueux et arrogant ; Porcet était paresseux et lubrique et n'écoutait jamais les avis des autres ; le Moine des Sables était naïf mais paniquait facilement ; et le moine Tang était un pratiquant typique qui n'avait pas de pouvoirs paranormaux (et ne pouvait pas distinguer le vrai du faux) mais qui avait une foi inébranlable. Sur leur route, il y avait des troupes divines envoyées du ciel pour les protéger, sans quoi leur voyage aurait été encore plus difficile.


Durant notre processus de cultivation, nous avons des Gardiens de la Loi et des troupes divines venues du ciel pour nous protéger nous aussi. Grâce aux quatre personnages de la Pérégrination vers l'Ouest, j'ai trouvé mes insuffisances et les attachements dont je devais me débarrasser. Chez le Roi des Singes, j'ai vu mon intelligence mais également mon arrogance et mon impatience ; chez Porcet j'ai reconnu ma paresse et mon refus d'écouter les autres ; le Moine des Sables m'a fait réaliser que moi aussi je paniquais facilement ; et finalement le Moine Tang m'a rappelé que j'étais également un pratiquant, et que je devais passer par beaucoup d'épreuves et de tribulations pour être habilité à retourner à la maison avec le Maître.


5. Promouvoir Shen Yun

Le principal de mon école connaissait déjà Shen Yun quand j'ai voulu lui parler du spectacle l'année passée. Il a vu les imprimés de promotion dans ma main et a dit : " Quelle coïncidence ! Je vais aussi aller voir Shen Yun cette année. "


Cette année, quand ma mère m'a demandé de donner au principal un nouveau calendrier Shen Yun 2016, je n'ai pas voulu sur le moment. Toutefois le lendemain, le principal m'a vu passer devant son bureau et m'a arrêté pour me demander si je voulais un calendrier 2016 car il en avait acheter 10 exemplaires. Je lui ai répondu que j'en avais déjà un à la maison. Il m'a dit alors que trois autres professeurs ont promis d'aller voir le spectacle l'année prochaine.


Ma mère m'a suggéré de demander au principal s'il pouvait organiser une rencontre de 10 minutes avec une équipe de promotion de Shen Yun pour présenter le spectacle au corps enseignant. J'ai vérifié avec lui le lendemain et il a accepté aussitôt. Il trouvait que les costumes, la danse et la musique de Shen Yun étaient parfaits, et que Shen Yun est vraiment un spectacle de premier choix.


6. Conclusion

Depuis le tout début de ma 'cultivation' jusqu'à maintenant, je pense que la chose la plus importante que j'ai comprise est d'étudier davantage le Fa, de bien faire les trois choses et de me débarrasser de mes insuffisances. Être assez courageux pour clarifier les faits et présenter Shen Yun au monde est également important. Je suis vraiment reconnaissant envers notre Maître compatissant d'ouvrir le chemin pour moi. Il m'a offert des opportunités pour clarifier les faits à l'école et remplir mes vœux préhistoriques.


Ce qui précède est juste ma compréhension à mon niveau limité. Je vous prie de m'indiquer gentiment ce qui est inapproprié. Merci Maître ! Merci compagnons de pratique !

(Présenté à la Conférence de partage d'expérience de Cultivation du Falun Dafa à Taïwan 2015)


Version chinoise :
台湾大法小弟子向内找证实法的体会

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.