Suis-je véritablement en train de cultiver dans le Fa ?

Récemment, un compagnon de pratique de notre région est tombé dans un état comateux. Pour nier la persécution des forces anciennes sur ce compagnon de pratique, nous avons décidé de tenir des sessions de groupe d'émission des pensées droites. Mais à la fin, le pratiquant est quand même décédé . Quand il est mort, il paraissait très calme comme s'il était juste endormi.


Alors que nous émettions des pensées droites, le Maître m'a montré la scène suivante : le corps du compagnon de pratique était placé à l'intérieur d'une boîte rectangulaire transparente et grisâtre. Chaque pratiquant sur les lieux produisait une sorte de liquide et cette matière coulait dans la boîte. La matière de certains pratiquants semblait très lourde et volumineuse, tandis que chez d'autres, elle apparaissait claire et fine. En voyant de manière plus profonde dans le champ, j'ai remarqué qu'une grande quantité de forces anciennes était éliminée, pourtant en même temps, de nouvelles forces anciennes se formaient. J'ai continué à voir ce type de scène


Je me suis inquiété et me suis efforcé de chercher en moi-même mes propres problèmes. J'ai constaté que j'avais beaucoup d'attachements comme la recherche de la renommée, l'ostentation, l'esprit de compétition et la luxure, etc. En même temps, j'ai continué à demander au Maître de laisser ce pratiquant se remettre du coma. Cependant, à la fin, j'ai remarqué que les forces anciennes semblaient très enthousiastes; leur égoïsme était vraiment manifeste. J'ai aussi remarqué que le Maître ne pouvait que soupirer.


De ce que je savais sur ce compagnon de pratique, je dirais qu'il était très positif sous beaucoup d'aspects comme un pratiquant de Falun Dafa. Il était ouvert d'esprit, chaleureux et travaillait dans un projet de média. Quand notre coordinateur local organisait les gens pour sortir en ville et distribuait des documents de clarification de la vérité, ce pratiquant était très actif; il apportait aussi de la nourriture et cuisinait pour les autres. Il était aussi très impliqué dans la récente campagne pour poursuivre Jiang en justice. Une telle diligence apparente et son désintéressement lui valaient beaucoup d'éloges de la part des autres pratiquants. Pourtant, à la fin, il n'a pas pas pu passer l'épreuve. Je me suis senti comme frappé par un coup violent. J'ai commencé à sérieusement réfléchir à mon sujet. Je me sentais perdu et honteux.


Plus tard, j'ai lu l'histoire du moine Bianji. Le Maître m'a aidé à comprendre un autre principe de cette histoire.


Le moine Bianji était très intelligent au début et il avait un critère moral très élevé. Quand il a quitté la maison pour devenir moine, il a cultivé diligemment et est devenu expert en Bouddhisme; ses écrits étaient si étonnants que même son mentor, le grand moine de la dynastie des Tang, Xuanzang, le félicitait. Plus tard, le moine Bianji a aidé Xuanzang à traduire certaines écritures bouddhistes qu'il avait ramenées de l'Inde. Bianji était très bien traité par son mentor. Pourtant un jeune moine si brillant a fait face à sa mort par exécution, quand il s'est enfui avec la Princesse Gao Yang.


Quand j'ai lu cette histoire dans le passé, je l'ai juste prise comme un avertissement pour ceux qui se livraient à la luxure. Cette fois, j'ai commencé à y réfléchir plus profondément. Bianji doit avoir paru très diligent autour de lui; beaucoup de moines, y compris son mentor, faisaient son éloge. Mais sous la surface, nous voyons un autre trait de Bianji : son attachement à l'émotion humaine était caché aux autres – c’est ce qui a finalement conduit à sa mort.


J'ai vu certains aspects de moi-même dans l'histoire – Je lisais le Fa presque chaque jour et ne manquais jamais une session d'étude du Fa en groupe; je comprenais "les trois choses" qu'un pratiquant doit faire; je savais regarder à l'intérieur quand je rencontrais des ennuis et connaissais ma mission en tant que pratiquant de Dafa; j'ai aussi émis des pensées droites devant le consulat chinois et validé le Fa dans d'autres événements. Les autres me voyaient comme un pratiquant très diligent. Cependant, profondément à l'intérieur, j’avais toutes sortes d'interférences et de confusion et j'ai été même entrainé vers le bas par la luxure humaine. Je trouvais difficile d’améliorer mon état de cultivation et je manquais simplement d'une volonté forte pour maintenir un esprit droit à tout moment.


Après avoir réfléchi sur l'histoire de Bianji, sur moi-même et sur le pratiquant décédé, j'ai commencé à me demander : " Suis-je vraiment en train de cultiver dans le Fa ? Ou comme Bianji, ai-je beaucoup d'attachements cachés ? Ai-je traité mes attachements sérieusement, y compris les questions prétendues insignifiantes ?" Je me suis soudainement rendu compte que beaucoup de mes attachements cachés surgissaient toujours dans mon esprit, bien qu'invisibles aux autres. Et quand mes attachements cachés m'étaient révélés, je restais passif. Personne ne remarquait mes attachements, mais dans mon esprit, je développais des choses comme la brutalité, la haine, la luxure, la colère et d'autres sentiments humains. Parfois ces attachements surgissaient juste brièvement dans mon esprit et d'habitude, je les ignorais. J'ai aussi remarqué que plus je paraissais diligent aux autres, plus je suis devenais paresseux dans ma vie privée. Je me détendais; je suis devenu très passif et facilement agité ; je voulais mener une vie facile. Je me dégradais même par rapport à la norme de gens ordinaires ou encore pire.


Progressivement, mon état a dégénéré en devenant comme une personne ordinaire et cherchant une vie confortable.


Après avoir lu le Fa de multiples fois, j'en suis venu à prendre conscience des trois problèmes majeurs suivants.


Les émotions humaines et la luxure

Je suis né dans les années 90 et j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong avec mes parents dans ma jeunesse. Dans le livre Zhuan Falun, le Maître a mentionné la question du désir. J'ai aussi lu beaucoup d'histoires sur le site internet Minghui parlant des émotions humaines et du désir, mais je ne leur ai pas prêté beaucoup d'attention, étant encore jeune et n'ayant pas de désir fort. Mais quand je suis devenu adolescent, j'ai commencé à sentir l'interférence arrangée par les forces anciennes. D'abord, l'interférence n'était pas si importante; cependant, progressivement, elle s'est renforcée et est devenue plus fréquente, en particulier lorsque je suis entré au collège et plus tard quand j'ai commencé à travailler dans la société. Les forces anciennes ont profité du comportement prétendu normal de l'adolescent et ont amplifié mon désir humain pour créer des interférences. D'abord, quand je suis arrivé en Nouvelle-Zélande, mon attachement au désir était sous contrôle, car je gardais la pensée droite la majeure partie du temps. Mais le temps passant, j'ai commencé à me relâcher et en conséquence, les forces anciennes ont commencé à interférer. Quand j'interagissais avec les pratiquantes, j'avais tendance à devenir très intime; les hormones à l'intérieur de mon corps semblaient être très actives et je me livrais même à des fantasmes dans des scènes intimes se déroulant dans mon esprit - c'était un vrai désordre. Parfois quand j'étais tout seul, mon attachement au désir me poussait à faire des choses sales pour me consoler. J'ai même développé une excuse pour moi-même: "Je suis jeune et seul, tandis que beaucoup d'autres pratiquants sont déjà mariés."


En étudiant le Fa, je me suis rendu compte que l'émotion humaine et le désir font partie de la vie des gens ordinaires; pourtant de tels attachements sont comme une condamnation à mort pour un pratiquant. Il n'y a rien de mal pour les gens ordinaires à se marier, c'est ainsi que la société humaine se perpétue. Mais quand une personne commence à faire des choses sales pour se consoler, c'est un péché qui entraînera la personne en enfer, parce que cette personne se dégrade elle-même. De nos jours, les gens se livrent au soi-disant hédonisme ; ils veulent satisfaire leurs désirs et leur luxure. C'est un véritable péché car il va contre la moralité humaine et les traditions établies. Le moine Bianji a été tué en raison de ses attachements au désir et voilà que je tenais toujours à des attachements semblables, cherchant une vie confortable et agréable. N'étais-je pas en train de me ruiner? Et aussi provoquer la ruine des êtres attendant que je les sauve ? J'aurais pu être entraîné par de graves ennuis avec de tels attachements si le Maître ne m'avait pas alerté par toutes sortes d'allusions. J'avais aussi remarqué que quand je faisais quelques percées dans ma cultivation personnelle, les forces anciennes me créaient de nouveau l'interférence à travers mon attachement à la luxure. Une pratiquante apparaissait et devenait très proche ; nous devenions très vite intimes; mais à la fin, nous nous séparions toujours partant chacun de notre côté. J'avais vécu nombre d'incidents de ce genre et il semblait vraiment qu'une telle interférence ne finirait jamais. Quand j'ai commencé à émettre des pensées droites pour éliminer de tels attachements, je sentais quelque chose d'un peu lourd sur ma poitrine - c'était vraiment une expérience de de torture. J'ai constaté que mon attachement à la luxure m'avait même mené à la dépression et je ne voulais rien faire en conséquence. Quand j'ai rencontré la personne dont je venais de me séparer, mon esprit commençait à penser à toutes sortes de choses, bien que j'essayasse d'éviter de la voir et paraissait calme en surface. Ensuite, j'ai développé une sorte de haine quand je me heurtais à d'autres problèmes de ma vie quotidienne, car j'estimais que je ne pouvais rien accomplir.


Le cœur de recherche

Quand j'ai lu la conférence de Fa du Maître ''Enseignement de la Loi et Explication de la Loi lors de la Conférence de Loi du New York Métropolitain '', le passage suivant a retenu mon attention :


Depuis longtemps, certains élèves ont leurs attachements fondamentaux et ne les abandonnent toujours pas ! Accumulés jusqu’à la fin, ils ne peuvent pas les dépasser, alors l’épreuve devient grande. Une fois que le problème surgit, ils ne cherchent pas la cause au niveau de leur Xinxing, ni ne s’élèvent à partir de ce qui est fondamental, ils ne peuvent pas vraiment lâcher prise dans cette affaire, ni traverser dignement et ouvertement dans d’autres domaines, mais ils tiennent toujours à cœur cette affaire-là : Mais pourquoi cette chose ne passe toujours pas ? Aujourd’hui j’ai fait un peu mieux, ça devrait être mieux, le lendemain j’ai fait encore mieux ça devrait être encore mieux ! Ils ne peuvent toujours pas lâcher prise sur cette affaire, en apparence, ils semblent être en train de le lâcher : vous voyez je suis en train de bien faire. Vous êtes en train de bien faire mais vous êtes en train de bien faire pour cette chose-là ! Vous n’êtes pas en train de bien faire dans le but de faire comme un véritable disciple de Dafa le devrait !


J'étais choqué; le maître ne se référait-il pas à moi ?


Si quelqu'un m'avait dit auparavant que, bien que je lise le Fa, regarde vers l'intérieur et fasse les choses de validation de Fa, du plus profond de mon cœur, j'avais toujours une sorte d'esprit de recherche, je l'aurais fermement nié et aurait prétendu avec certitude que je faisais exactement ce qu'un pratiquant de Dafa devait faire. Une telle remarque semblait venir de mon cœur. ? Cependant, depuis très longtemps, j'avais été déconcerté dans ma cultivation par cette pensée : '' Pourquoi suis-je toujours confronté à des épreuves ?''


A présent, j'ai fini par me rendre compte que mon cœur de recherche venait d'une attitude non sincère envers le Fa et le Maître. Il n'était pas facilement exposé et était profondément enfoui en moi. Je sais que je devrais faire n'importe quoi que le Maître demande de faire; tant que je faisais les choses selon le Fa, le Maître m'aiderait. Mais je n'avais pas pris conscience de mon cœur de recherche et pensais : " Tant que je fais bien, tous mes ennuis disparaîtront; tant que je fais bien, j'obtiendrai certainement un emploi convenable; tant que je fais bien, ma vie sera se déroulera sans encombre; si je fais mieux aujourd'hui, j'aurai peu de tourments demain, "etc. Sous l'influence de telles notions déformées, j'ai constaté que ces ennuis et difficultés dans ma vie n'ont pas été résolus du tout, mais ont au contraire empiré. Les forces anciennes en ont alors profité et m'ont fait douter de la puissance du Fa et du Maître. Quand j'émettais des pensées droites pour le pratiquant récemment décédé, mon regard vers l'intérieur était lié à mon vif espoir que le pratiquant revienne. Je demandais au Maître de m'aider quand je cherchais à l'intérieur, alors n'était-ce pas simplement chercher à l'intérieur pour que le Maître le voit ? Je me suis demandé," Suis-je en train de cultiver dans le Fa avec authenticité ? " Je donnais l'impression d'être un pratiquant diligent avec une foi forte en Fa et en le Maître, mais en réalité, j'avais transformé ces choses que le Maître nous avait demandées de faire en quelque chose qui satisferait mes propres buts et désirs. Je me cachais derrière de telles choses, ne réalisant pas que mon propre esprit de recherche était l'écueil principal sur le chemin de ma cultivation.


Tomber victime de l'égotisme

Un jour, je parlais avec un compagnon de pratique de mes pensées sur la façon d'utiliser des vidéos pour aider à valider Dafa. J'ai commencé à me plaindre de choses que j'avais faites auparavant et j'ai exprimé aussi de grands espoirs pour l'avenir. J'ai même dit : "Si j'étais une allumette, Je préférerais me brûler à 100 pour cent dans le processus de rectification Fa; je ne serai pas satisfait si je ne brûlais qu'à 50 pour cent" Le pratiquant n'a manifesté aucun enthousiasme en écoutant mes paroles, mais il a calmement répondu : "Oui, tu as de bonnes idées. Tu ne devrais pas avoir une aussi haute opinion de toi-même." Ces mots m'ont foncièrement touché. Immédiatement, je me suis calmé, j'ai arrêté de parler et j'ai commencé à réfléchir sur moi-même.


Dans le passé, si quelqu'un m'avait dit que j'avais un gros ego, j'aurais certainement nié de telles critiques avec forces excuses; j'aurais dit que j'étais une personne introvertie, de nature très nonchalente , n'aimant pas trop parler, laissant les autres se disputer entre eux parce que cela m'aurait fatigué. Quand j'étais avec mes parents ou des collègues de travail, je préférais d'habitude être "l'assistant"; d'autres auraient dit que j'avais adopté une attitude discrète et que j'étais un bon auditeur, etc. Dans le livre Zhuan Falun, le Maître dit : "la cultivation se fait au sein des tribulations. Ce sont des tests pour voir si vous pouvez vous séparer des émotions et des désirs et les prendre avec légèreté." Tant que des épreuves extérieures ne touchaient pas mon cœur, je ne pouvais pas facilement reconnaître les attachements que j'avais.


Je me rends maintenant compte que mon égotisme s'est formé durant ma jeunesse. J'aimais lire des livres d'histoire; particulièrement des histoires de grands personnages qui m'encourageaient toujours. Quand j'étais au collège, je rêvais de devenir un grand personnage pour que tout le monde se souvienne de moi. La moralité s'étant tellement dégradée en Chine, tout le monde ne s'intéressait plus qu'à l'argent et aux biens matériels. Je me disais: " Je dois me fixer un grand but tant que je suis jeune." Je suis devenu suffisant et j'ai commencé à regarder de haut tous les autres. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'ai utilisé la clarification de vérité et le salut des êtres comme un moyen d'exprimer mes points de vues politiques personnels. J'avais tendance à souligner la méchanceté du PCC et j'aimais parler de la démocratie aux gens. Je ne me concentrais pas vraiment sur la clarification de la vérité du Falun Dafa. En conséquence, j'ai du lutter avec l'interférence externe. Mon père m' a indiqué le problème de mon ego à plusieurs reprises et il a étudié le Fa sur ce sujet avec moi. J'ai changé un peu mais je peinais à me rendre compte que la notion "du développement d'un grand but comme un être humain" était en réalité l'attachement le plus significatif que je devais lâcher.


Plus tard, après avoir quitté la Chine et être arrivé en Occident, cet égotisme a rendu difficile mon acceptation par les autres dans les projets de Dafa ; et il a été aussi difficile pour moi trouver le rôle juste dans divers projets locaux de clarification de la vérité. J'ai déprimé et j'ai commencé à me plaindre du fait que personne ne me comprenait.


Le pratiquant, qui calmement a dit que je ne devais pas avoir une aussi haute opinion de moi-même, m'a aidé à réaliser mon problème d'égotisme. En réalité, mon soi-disant "grand but de la vie " était centré sur un ego égoïste. Je pensais toujours aux choses que je devais faire pour moi et insistais toujours sur mon ego, qui est dirigé par les émotions humaines. Je me considérais toujours comme quelqu'un avec une foi forte en Fa et le Maître, mais maintenant je vois que, confronté aux difficultés, mon esprit était complétement rempli par mon ego et j'avais complètement oublié le Fa et le Maître. Comment pourrait-on parler d'une foi forte en Fa et le Maître ? Je me suis demandé, " Suis-je en train de cultiver dans le Fa avec authenticité? Ce que j'ai fait ne satisfait rien que mes propres désirs égoïstes; cherchant la gloire et le gain, et essayant de cacher la culture du PCC, c'est cela mon esprit. Suis-je toujours le disciple du Maître ?"


Dans l'article intitulé ''Rationalité'', le Maître dit, "Utiliser la raison pour prouver la Loi, utiliser la sagesse pour expliquer clairement la vraie image, utiliser la compassion pour que la Loi soit immensément répandue et pour donner le salut aux gens de ce monde- ceci établit la vertu majestueuse d'un être éveillé''

Maintenant je me rends compte qu'en réalité, ce ne sont pas les projets de Dafa qui ont besoin de moi; , c'est moi qui doit m'impliquer dans ces projets pour me cultiver, accomplir ma mission et établir ma vertu majestueuse. Alors pourquoi étais-je si difficile ? Pourquoi étais-je si têtu dans mes choix de projets auxquels je voulais participer? N'était-ce pas un attachement aussi ? Maître veut que chaque disciple ait des pensées droites. Les vraies pensées droites incluent la rationalité, la sagesse et la compassion; elles ne sont absolument pas ces émotions humaines exacerbées temporairement par les soi-disant " grands buts personnels".


Pendant très longtemps, j'ai été piégé à l'intérieur de mon propre égotisme. J'ai traité mes épreuves de cultivation du point de vue de mes propres notions humaines et attachements. J'ai entretenu une compréhension superficielle du Fa et je ne me suis pas astreint à apprendre le Fa rationnellement.


Alors que j'écrivais cet article, mon corps physique a éprouvé un puissant nettoyage. Je suis sûr que le Maître m'a aidé à éliminer tous ces éléments qui n'étaient pas en ligne avec le Fa dans diverses dimensions. Je me suis rendu compte que, quand nos attachements sont mis en évidence par l'étude du Fa et le fait de regarder vers l'intérieur, on élimine aussi la matière dégénérée qui n'est pas en accord avec le Fa.


Version anglaise :
Am I Genuinely Cultivating in the Fa?

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.