Les pratiquants de Falun Dafa de Finlande tiennent leur Conférence de partage d'expériences 2019

Les pratiquants de Finlande ont tenu leur Conférence de partage d'expériences de Falun Dafa 2019, le dimanche 17 mars à Helsinki. Quatorze d’entre eux ont partagé leurs expériences de cultivation.


Les partages ont aidé l’ensemble des pratiquants présents à apprendre les uns des autres, à s’examiner eux-mêmes intérieurement, pour mieux se cultiver et bien accomplir leurs missions historiques d’aider les gens à comprendre la vérité s’agissant du Falun Dafa (également appelé Falun Gong).


 
 


Les pratiquants de Falun Dafa assistent à la Conférence de partage d'expériences de Falun Dafa de Finlande 2019 à Helsinki

Ne plus aller aux extrêmes

Une jeune pratiquante du Vietnam était très attachée au temps quand elle a commencé à pratiquer voici cinq ans,. Elle craignait de ne pas avoir suffisamment de temps pour achever sa cultivation, aussi participait-elle à de nombreuses activités pour essayer de rattraper l’avancée de la rectification de Fa. Il en est résulté qu'elle est allée aux extrêmes dans sa vie quotidienne et a cessé d'avoir des contacts avec sa famille.


En s’élevant peu à peu dans sa cultivation et pratique, elle a compris que les gens jugent le Falun Dafa d’après le comportement des pratiquants. Elle s'est lentement corrigée et a repris de bonnes relations avec sa famille. Son père n'a plus une impression négative du Falun Dafa et sa tante a commencé à le pratiquer.


Regarder à l'intérieur concernant de petites choses

M. Ma était troublé par le fait de ne pas pouvoir véritablement regarder à l'intérieur. Chaque fois qu'il cherchait ses attachements, il ne pouvait jamais creuser plus profondément et ses pensées n'étaient pas basées sur les principes du Fa. " Et je n'étais pas capable de non plus de le faire spontanément ", a-t-il dit.


Ma a alors commencé à mémoriser le Fa. " Graduellement, j'ai appris que regarder à l'intérieur c'est évaluer constamment chacune de ses pensées d’après le Fa. C'est trouver les idées, les conceptions, les comportements et les attachements qui ne se conforment pas aux principes du Fa et les éliminer à répétition. C'est un processus. "


Il a donné un exemple. Sa femme n'était pas pratiquante, mais il lui arrivait d’évaluer le comportement de son mari selon les principes du Fa. Une fois il a fait la vaisselle précipitamment, parce qu'il devait partir tôt. La vaisselle n'était pas très propre. Sa femme n'a fait aucun commentaire mais elle a insisté pour qu'il finisse de balayer le sol avant de partir. Il s'est énervé, pensant qu’elle était capable de lui trouver des corvées à faire toute la journée. Plein de rancune, il a fini rapidement de balayer le sol. Sa femme, voyant que le sol n'était pas nettoyé correctement, a dit calmement : " Je ne peux pas croire qu'une personne qui ne peut même pas bien faire quelques taches ménagères puisse un jour réussir dans sa pratique. "


" Son point de vue m'a surpris et j'ai pensé que c'était peut-être le Maître qui me parlait à travers ma femme. J'ai regardé en moi-même et j'ai vu mes attachements à faire les choses avec précipitation, à me plaindre et à ignorer les choses qui selon moi n'étaient pas importantes ", a-t-il dit.


Les attachements des autres sont des motivations pour regarder à l'intérieur

Mme Dong devait tenir des formations professionnelles à son travail et croyait que si elle n'était pas forte, cela l'empêcherait de bien faire son travail. Les enseignements du Falun Dafa lui ont fait comprendre que c'était un attachement qui devait être éliminé. Alors qu'elle venait juste de reconnaître son problème dans cet aspect, elle a noté que d'autres pratiquants avaient un attachement à être forts eux aussi. Elle a commencé à se demander si elle avait encore cet attachement et a compris qu'elle l'avait.


" Cela s'est manifesté en apprenant le finnois ", a-t-elle dit. " Au début, je voulais clarifier la vérité à propos du Falun Dafa, sauver les gens et pouvoir parler avec les pratiquants finlandais. Comme cela devenait de plus en plus difficile, mes progrès étaient lents alors j'ai consacré plus de temps à l'apprendre et quelquefois je sautais même les exercices. C'était encore très difficile pour moi et ma santé s'est détériorée. J'ai regardé à l'intérieur, mais je n'ai pas vraiment résolu le problème. Je ne voulais pas abandonner, parce que je voulais le faire à la perfection. C'était un attachement à vouloir être forte ! Je n'admettais pas la défaite. Je ne l'ai compris qu'après avoir vu cet attachement chez un autre pratiquant. J'ai regardé à l'intérieur et saisi l'occasion de m'élever. "


La compréhension d'un pratiquant occidental

Un pratiquant finlandais occidental a partagé : " Quand on me donne une tâche à faire, c'est une occasion de cultiver. On ne sait jamais si on peut faire quelque chose, si on n'essaye pas de le faire. Si on refuse, il n'y aura peut-être pas d'autre occasion. Sauver les gens est quelque chose que je dois garder à l'esprit maintenant. Je sais que je peux demander l'aide du Maître. Mais quand je réfléchis trop, je fais des erreurs. "

Version originale :
Suomen Falun Dafa –kokemustenjakokonferenssi


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.