Radio Free Asia rapporte la répression nord-coréenne contre le Falun Gong

 
Une bannière de Falun Gong avec les caractères chinois Authenticité, Bonté,Tolérance, qui sont les trois principes fondamentaux de la pratique. (Image: Jbroadcast via flickr / CC BY 2.0)


Radio Free Asia (RFA) a publié un reportage intitulé " La Corée du Nord commence à réprimer le Falun Gong", par Jieun Kim pour le Service coréen de RFA le 17 mai 2019. Il a été traduit par Leejin Jun et rédigé en anglais par Eugene Whong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, a été rendu public pour la première fois à Changchun, province du Jilin, Chine le 13 mai 1992 par son fondateur, M. Li Hongzhi. La pratique s’est depuis répandue dans plus de 100 pays.


Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de la discipline spirituelle comme une menace pour l'idéologie athée du PCC et a émis un ordre d’interdire le Falun Gong le 20 juillet 1999.


L'article de RFA déclarait : " En dehors de la Chine, le mouvement a été considéré comme inoffensif et a continué à prospérer. Il est souvent cité comme un exemple de la persécution religieuse en Chine, avec des pratiquants et des défenseurs de la liberté religieuse qui organisent des manifestations dans les grandes villes pour attirer l'attention sur la situation à laquelle sont confrontés les croyants du Falun Gong en RPC.


" Des sources en Corée du Nord ont déclaré que les autorités de Pyongyang ont commencé à réprimer le Falun Gong alors que la ville a enregistré une forte augmentation du nombre de fidèles au sein de sa population. "


L'article continuait avec plus de détails sur la persécution en Corée du Nord à partir du mois d'avril. "Les autorités judiciaires peinent parce que la propagation du Falun Gong parmi les citoyens de Pyongyang a dépassé leurs attentes", a déclaré une source de Pyongyang au Service coréen de la RFA dans une interview accordée le 11 mai.


D'après la source mentionnée dans l'article : "Au début d'avril, la police a publié une proclamation enjoignant aux citoyens de signaler volontairement leur statut de croyants dans le Falun Gong. Ils ont menacé d'imposer des peines sévères à ceux qui ne se livrent pas, mais qui seraient découvert après la période couverte par le rapport. "


L'article indiquait que l'action du gouvernement contre le Falun Gong s'était retournée contre lui, la publicité négative envers le Falun Gong semblant l'avoir rendu plus populaire.


La source a déclaré : "Après la proclamation et la répression qui a suivi, les gens sont soudainement très intéressés par le Falun Gong, qui s'était déjà propagé dans le monde souterrain de [Pyongyang]. Le Falun Gong est connu ici comme une pratique religieuse qui combine la méditation et des exercices physiques, donc les gens l'approchent maintenant avec curiosité."


Quant à la manière dont le Falun Gong est entré en Corée du Nord, la source suggère qu'il a été introduit par des responsables commerciaux à Pyongyang.


Toujours selon ,cette source, " le siège des organisations commerciales centrales est concentré à Pyongyang. Alors que les relations commerciales entre la Corée du Nord et la Chine sont devenues plus actives récemment, le Falun Gong a commencé à se répandre à Pyongyang par l'intermédiaire des acteurs commerciaux. "


La source a affirmé que lors du premier cycle de répression, 100 adeptes du Falun Gong ont été arrêtés à Pyongyang.


"De nombreux adeptes du Falun Gong ont été arrêtés dans d'autres districts [de Pyongyang] et ils seront condamnés au travail forcé ou au travail correctionnel en fonction de la gravité de leurs crimes ", a ajouté la source.


L'article citait également une autre source de Pyongyang qui comparait la répression du Falun Gong à une guerre de religion et comparait la situation à la manière dont les autorités nord-coréennes ont persécuté des adeptes d'autres religions par le passé.


La deuxième source a déclaré: «Le Comité central [du Parti des travailleurs coréens] dit que le christianisme est comme l’opium ou la drogue et a sévèrement puni les [chrétiens]. Maintenant que le Falun Gong est ici, les gens surveillent de près pour voir comment les autorités vont réagir.". »


L'article indiquait que la constitution de la Corée du Nord permet la liberté de croyances religieuses, mais qu’il n’existe pas de liberté religieuse à l'intérieur de ses frontières et que toutes les églises et les temples sont gérés par l'État.


L'article se référait au site Internet de Liberty in North Korea (LiNK) basé en Californie, qui affirme que le régime perçoit la religion organisée comme une menace. Outre les églises symboliques et les temples construits pour donner l'apparence de la liberté religieuse, les Nord-Coréens doivent pratiquer leur religion en secret ou risquer un séjour dans un camp de prisonniers ou pire, une exécution.


Le site Web note également que " des milliers de bouddhistes et de chrétiens ont été purgés et persécutés au cours de l'histoire de la Corée du Nord ".


L'article concluait en indiquant qu'un rapport de 2014 des Nations Unies avait cité des chiffres du gouvernement nord-coréen qui montraient que la proportion d'adhérents religieux dans la population était tombée de près de 24% en 1950 à 0,016% en 2002.


Version anglaise :
Radio Free Asia Reports North Korean Crackdown on Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.