Des citoyens de Nuremberg : "Nous devons parler haut et fort pour mettre fin à la persécution "

Le 15 juin 2019, des pratiquants de Falun Gong de Nuremberg, en Allemagne, ont organisé des activités devant l'église Saint Laurent afin de sensibiliser à la persécution de l'ancienne pratique spirituelle par le Parti communiste chinois (PCC).


De nombreux résidents et touristes du monde entier ont été attirés par les démonstrations des exercices et les banderoles colorées. Ils se sont arrêtés pour apprendre la persécution en Chine et beaucoup ont signé une pétition demandant la fin de la persécution. Certains étaient intéressés à apprendre le Falun Gong et ont demandé plus d'informations.

 
Les pratiquants de Nuremberg parlent au public de la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC).
 
 
Les gens signent une pétition appelant à la fin des prélèvements d'organes du PCC sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Mme Gisela Reinwald a raconté aux pratiquants l'histoire tragique de son père. Elle a expliqué qu’il était un soldat nazi pendant la Seconde Guerre mondiale. "Le monde sait ce que le IIIe Reich a fait de terrible, mais mon père était toujours imprégné de l'idéologie nazie. Il croyait qu'ils n'avaient commis aucun crime. Nous savons que six millions de Juifs ont été tués. J'ai dit à mon père: " Tu as vu comment les Juifs ont été envoyés dans les chambres à gaz." Il était furieux. Il ne pouvait pas accepter d'être complice de crimes !"


Gisela a ajouté: "Le prélèvement d'organes sur des pratiquants de leur vivant par le PCC n'est pas différent de la persécution des Juifs. Des choses aussi horribles et injustes se produisent encore aujourd'hui. Les gens doivent intervenir pour cela. Nous devons parler haut et fort pour arrêter la persécution ! "

 
M. Thomas Weinrech


Thomas Weinrech a signé la pétition et déclaré: "Je pense que le trafic d'organes ne devrait se produire nulle part dans le monde. J'ai grandi en Allemagne de l'Est, alors je connais bien le Parti communiste. Nous avions également une force de Sécurité d’État. Ça s'appelait la Stasi. "


Thomas a dit que tous les pays qui jouissent de la liberté d'expression devraient travailler ensemble pour mettre fin à la persécution. "Les politiques devraient avoir une discussion sur la façon de mettre fin à cette persécution. Ils doivent faire quelque chose. Nous les avons élus pour cela. S'ils continuent à se taire, ils ne font pas leur travail ", a-t-il déclaré.


M. et Mme Zimmermannn des citoyens de Nuremberg ont signé la pétition. Mme Zimmermann a déclaré: "C’est une violation des droits de l'homme. Des personnes sont tuées et leurs organes sont prélevés à la demande pour des greffes. Il est inacceptable que le PCC fasse cela ! "M. Zimmermann a renchéri: " Je déteste voir des personnes se faire tuer au profit d'un groupe politique. "


Version anglaise :
Nuremberg, Germany: We Must Speak Up to Stop the Persecution

Version chnoise :
德国人-我们必须发声制止迫害(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.