Informés lors d’une activité de sensibilisation à Nantes, France, les passants condamnent la persécution

Le 29 juin 2019, des pratiquants de Falun Gong de la région de Nantes, en France, ont installé juin 2019 un stand Place Royale et sensibilisé à la persécution lancée par le Parti communiste chinois voici vingt ans et perdurant à ce jour.


Banderoles, affiches et dépliants informaient à propos du Falun Gong et des atrocités perpétrées sous la persécution. Une lettre ouverte adressée à un représentant politique local condamnant le prélèvement forcé d’organes et mentionnant la déclaration DEO48 du Parlement européen a été signée par de nombreuses passants.


 
Michel Bonno (à gauche) est venu spécialement à Nantes pour en apprendre davantage à propos du Falun Gong et discuter avec les pratiquants.


Après avoir trouvé des informations sur le Falun Gong en ligne, Michel Bonno a contacté un pratiquant local qui l’a informé de l'activité à Nantes. Il est venu spécialement pour discuter avec des pratiquants.


"J'ai appris l’existence du Falun Gong en naviguant sur Internet et j'ai téléchargé quelques informations. Je suis très intéressé et j'aimerais en savoir plus." a déclaré M. Bonno.


Il a signé la pétition pour condamner la persécution.


 
Des personnes s’arrêtent pour signer la pétition condamnant la persécution

De nombreux passants se sont arrêtés pour lire les affiches et discuter avec les pratiquants. En apprenant que le le PCC persécutait brutalement les pratiquants de Falun Gong, ils ont exprimé leur consternation et signé la pétition.


Clara Victor, une stagiaire italienne, s'est arrêtée après avoir vu la grande banderole "Stop au prélèvement forcé d'organes à vif en Chine ". Elle a posé plusieurs questions, puis a signé la pétition. "On ne peut absolument pas permettre que de telles choses continuent."a-t-elle dit


Après avoir écouté l'explication d'un pratiquant, M. Doux, un autre passant a déclaré : "Je condamne la torture du peuple chinois."


Aurore Mathieu a déclaré " Je suis indignée d'apprendre cette horrible persécution. Je signe cette pétition pour aider à y mettre fin."


Damien Briand s'est présenté au stand et a demandé où se trouvait le site d'exercices local et les jours et heures de pratique. Consterné d'apprendre la persécution du PCC. Il a encouragé les pratiquants à poursuivre leurs efforts de sensibilisation.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.