Comprendre le cœur dans la médecine chinoise

L'équilibre émotionnel est important pour une bonne santé cardiaque
 

Les modernes croient généralement que le cerveau régit le corps. Mais selon les anciens médecins chinois, c'est le cœur qui est en charge. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le cœur est considéré comme l'empereur du corps. Il donne le ton et la direction à suivre pour le reste des systèmes organiques.


Que voyaient-ils dans le cœur qui qualifiait son leadership ? Un aspect de l'esprit. Les anciens médecins chinois comprenaient que le cœur était un organe qui faisait circuler le sang dans le corps, c’était un détail mineur dans le grand schéma des choses. Ils accordaient peu d'attention au cœur physique et se concentraient presque exclusivement sur son esprit, appelé "shen".


Le shen peut sembler un concept saugrenu par rapport à la compréhension conventionnelle du cœur dans la médecine moderne - celui d'une pompe glorifiée, vitale mais surtout mécanique. Pourtant, des recherches récentes montrent que le cœur est davantage un organe qui pense et qui ressent.


Selon le "Classique de l'empereur jaune" - le plus ancien texte connu de la médecine chinoise - la force du shen est fondamentale pour la santé : "Si le shen est fort, le corps sera fort ; si nous perdons le shen, le corps périra".


Vous pouvez considérer votre shen comme la force qui anime le corps. Il guide la conscience et l'intellect, réfléchit à ce qu'il observe dans le monde extérieur et vous donne un sens de conscience.


Bien que l'on vous ait peut-être appris que de telles qualités de l'esprit appartiennent au cerveau, selon l'acupuncteur B. LaGreca, qui dirige une clinique d’acupuncture, les gens identifient toujours intuitivement leur sens du moi avec le cœur.


"Si vous demandez à une personne de se montrer du doigt, que pointe-t-elle généralement ? Sa poitrine. Je pense que vous aurez du mal à trouver quelqu'un qui pointe sa tête lorsqu'il s'identifie physiquement", a-t-il déclaré.


La recherche et l'esprit du cœur

Si la science moderne commence tout juste à découvrir une vision plus large du cœur, la culture occidentale reconnaît depuis longtemps que le cœur a un côté spirituel. Les poètes, par exemple, parlent de la douleur des chagrins d'amour et de la bonne volonté des personnes au grand cœur.


"Que vous utilisiez ou non le mot chinois shen, je pense que nous reconnaissons tous que le cœur a un aspect conscient", a déclaré LaGreca.


Des études montrent que les déséquilibres émotionnels peuvent avoir un effet néfaste sur le cœur, comme l'impact du stress chronique sur l'augmentation de la pression artérielle. Mais certains chercheurs ont découvert un lien encore plus profond entre le cœur et l'esprit.


Une stratégie de traitement moderne qui fait directement appel à cette idée s'appelle ‘HeartMath’. HeartMath fait appel à un dispositif de rétroaction biologique associé à des exercices de respiration et de gratitude conçus pour améliorer le bien-être émotionnel et physique en ciblant ce qu'ils appellent la "connexion cœur-cerveau".


C'est un peu comme la méditation avec une machine qui vous dit si vous la faites bien. Selon des recherches menées par l'Institut HeartMath, les différents schémas d'activité cardiaque correspondent non seulement à différents états émotionnels, mais ils ont également une influence distincte sur la fonction cognitive.


On peut trouver d’autres preuves de la conscience du cœur dans les nombreux cas de transplantations cardiaques où les receveurs d'organes déclarent avoir hérité des envies, des émotions et des traits de personnalité du donneur.


Alors, comment la médecine chinoise ancienne a-t-elle découvert une idée que les chercheurs commencent seulement à reconnaître ? Selon un autre acupuncteur James Whittle, auteur de "Art of the Heart in Chinese Medicine", c'est une question de perspective.


"C'est comme la poule et l'œuf", a-t-il dit. "Qu'est-ce qui vient en premier ?"


Selon Whittle, la médecine moderne concentre son attention principalement sur le corps physique, de sorte que les qualités intangibles comme la conscience semblent être un sous-produit du cerveau.
La médecine chinoise adopte l'approche inverse. Elle s'intéresse à la nature et au mouvement de l'énergie pour expliquer les changements dans le corps physique. Du point de vue chinois, l'esprit est primordial, et la conscience repose dans le cœur.


"La médecine chinoise et la médecine occidentale sont parfaitement complémentaires mais absolument différentes", a déclaré le Dr Whittle. "L'un de mes professeurs avait l'habitude de le décrire comme suit : Si vous regardez par la fenêtre et voyez une feuille volant dans le vent, la médecine occidentale est la feuille. La médecine chinoise est le vent."


Un cœur énergétique

Comment voyez-vous le vent ? Pour appréhender les idées énergétiques, il est utile d'utiliser des symboles et des archétypes pour les illustrer. C'est pourquoi la médecine chinoise parle en termes de yin et de yang, et des cinq éléments que sont le métal, le bois, l'eau, le feu et la terre pour décrire la santé et la maladie.


Dans la théorie de la médecine traditionnelle chinoise, l'équilibre est le nom du jeu. Les propriétés froides et douces du yin doivent être en harmonie avec la chaleur et la force du yang.


Dans cette idéologie, chaque organe correspond à l'un des cinq éléments présents dans la nature. La maladie survient lorsque ces éléments sont en déséquilibre. Trop d'un élément est un état excessif. Trop peu est une carence. Lorsque l'énergie (qi) est bloquée, il en résulte une stagnation.


Dans la théorie chinoise des cinq éléments, les cinq organes primaires sont chacun associés à un élément. (Illustration par The Epoch Times)


Le cœur représente l'élément feu. Les Chinois ne croyaient pas qu'il y avait réellement des flammes dans le cœur, mais cela sert de métaphore supplémentaire pour le diagnostic et le traitement. L'insomnie, par exemple, est un symptôme d'un excès de feu dans le cœur. L'insuffisance cardiaque congestive est le résultat d'une déficience en yang du cœur.


Non seulement le cœur contient l'étincelle de la conscience, mais le méridien d'acupuncture qui correspond au cœur est appelé le "canal du feu". Il court le long de votre bras, de l'aisselle à l'extrémité de votre petit doigt.


Une autre association symbolique avec le cœur est la couleur rouge. Le sang est en lien évident avec cette couleur, mais plusieurs herbes couramment utilisées pour traiter le cœur sont également rouges, comme la datte rouge chinoise ("da zao"), le ginseng et les baies de goji.


De même, on dit que les aliments rouges favorisent la santé cardiaque. Étrangement, la médecine moderne recommande également une idéologie similaire. Les nutritionnistes préconisent les aliments rouges de saison, comme les cerises et les baies riches en vitamine C, ainsi que les tomates et la pastèque riches en lycopène, pour réduire le risque de maladie cardiaque et améliorer la fonction des vaisseaux sanguins.


Bien entendu, le cœur n'existe pas de manière isolée. En médecine chinoise, tous les systèmes organiques sont en relation les uns avec les autres, et un traitement approprié prend en compte l'ensemble du corps.


"Si le cœur est impliqué, vous pouvez pratiquement garantir que d'autres systèmes sont impliqués et que vous devez traiter la personne dans son ensemble", a déclaré Whittle. "Il peut y avoir une déficience de yang du cœur, une déficience de qi de la rate et une déficience de yin des reins tout cela en même temps."


Pour illustrer cette idée d'interconnexion, LaGreca fait référence à un point d'acupuncture sur le méridien du cœur qu'il utilise pour traiter les migraines. "C'est le point du feu sur le méridien du feu", dit-il. "En médecine chinoise, les migraines sont en fait une pathologie de la vésicule biliaire, et le cœur et la vésicule biliaire ont une connexion où le cœur peut retirer l'excès de stagnation de la vésicule biliaire."


Focus sur la prévention

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans le monde. Si la génétique joue un petit rôle dans le développement des problèmes cardiaques, les experts s'accordent à dire que la plupart des maladies cardiaques sont causées par des facteurs évitables. Il s'agit toutefois d'une idée relativement nouvelle dans la science moderne.


À la fin des années 1970, le Dr Dean Ornish a été le premier scientifique médical occidental à considérer le régime alimentaire, l'exercice physique et les séances de groupe comme des stratégies valables pour guérir les problèmes cardiaques. Depuis lors, les changements de mode de vie décrits dans le programme Ornish ont prouvé à plusieurs reprises qu'ils pouvaient prévenir et même inverser les maladies cardiaques.


De même que le programme Ornish, l'une des principales caractéristiques de la médecine chinoise est l'accent mis sur la prévention de la maladie. Les médecins chinois savent que bien avant que le cœur physique ne soit malade, le shen montre des signes de détérioration, tels que l'anxiété, la peur, la dépression, l'obsession et l'insomnie (symptômes d'un esprit instable).


Pour être en bonne santé, le shen nécessite un sentiment d'appartenance à une communauté, un but et
une tranquillité d'esprit - des qualités qui sont souvent difficiles à trouver dans notre monde industriel très stressant.


Ainsi, la médecine chinoise reconnaît et traite un éventail beaucoup plus large de problèmes "cardiaques" que la médecine occidentale.


"Bien sûr, nous traitons également des personnes qui ont des palpitations cardiaques, ainsi que celles qui souffrent de maladies cardiaques avancées et d'insuffisance cardiaque, mais ce n'est pas la plus grande partie des déséquilibres cardiaques en médecine chinoise", a déclaré M. LaGreca. "Des choses comme le manque de connexion avec soi-même et sa raison d'être, l'insomnie, l'anxiété et la dépression se retrouvent en grand nombre chez nos patients."


Connexion cœur-langue

Une fois que vous savez ce qu'il faut surveiller, les signes de perturbation du shen peuvent être faciles à repérer. Les textes chinois anciens disent qu'il faut d'abord regarder le visage. Un visage à l'expression sereine et au teint rosé témoigne d'un shen fort et d'une bonne circulation ; un visage pâle et soucieux indique des problèmes.


Une autre indication externe de la santé de l'esprit du cœur se trouve dans la langue. Un bout de langue rouge, par exemple, indique un excès de chaleur cardiaque, qui se manifeste souvent par l'anxiété ou l'insomnie.


Le lien entre le cœur et la langue a également une qualité métaphorique. Non seulement notre capacité à goûter est liée à la santé du cœur dans la médecine chinoise, mais on dit que le cœur a lui-même une certaine capacité à goûter.


"Nous pouvons regarder la langue pour voir comment le cœur fonctionne et quelle est sa santé", a déclaré LaGreca. "Nous étendons cette idée avec la métaphore que le cœur goûte ce qui arrive par le sang - hormones et autres substances physiques, etc. - et dit au reste du corps à quoi se préparer."


Selon l'acupunctrice Emma Suttie, directrice d’une clinique d’acupuncture en Floride et fondatrice de Chinese Medicine Living (un site Web consacré au partage de la sagesse traditionnelle chinoise), la connexion cœur-langue s'étend également à notre communication.


"Notre capacité à parler clairement est une manifestation directe du cœur", dit-elle.


Suttie a récemment vu une patiente présentant plusieurs signes d'un cœur meurtri : anxiété, insomnie et tristesse extrême. Ses symptômes ont commencé un an auparavant, peu après la mort de son père dans un accident. Elle était si proche de lui qu'il lui était difficile de tourner la page.


"Elle venait d'une famille qui ne parlait pas de ses sentiments, et elle avait l'impression qu'elle n'avait pas le droit de faire le deuil de cette perte très douloureuse", a expliqué Mme Suttie.


En plus des herbes et de l'acupuncture pour guérir le déséquilibre cardiaque, le Dr Suttie a déclaré que la partie la plus importante de sa prescription était d'amener sa patiente à parler de ses sentiments et à les reconnaître.


"Pendant ses traitements d'acupuncture, il lui arrivait de pleurer sur la table de traitement, l'acupuncture libérant le chagrin emprisonné dans son corps", a expliqué Suttie. "Avec le temps, ses symptômes ont disparu, et elle a pu penser à son père et ressentir de la joie en se souvenant de lui au lieu d'être rongée par le chagrin. Toutes ces choses ont contribué à guérir son cœur et à retrouver l'équilibre pour qu'elle puisse à nouveau éprouver de la joie."


5 façons de nourrir votre cœur chinois

Le cœur en équilibre

Le Dr Whittle mentionne un cas de perturbation du shen du cœur qu'il a vu récemment : Une femme de 50 ans souffrant d'anxiété, de palpitations et d'une insomnie extrême qui durait depuis plusieurs années.
"Le shen aime la paix et le calme", a déclaré Whittle. "Dans son cas, elle avait un travail qui la rendait très anxieuse, et elle a réalisé qu'il était temps pour elle de quitter ce travail et de trouver quelque chose qui contribuerait à son bonheur. Lorsqu'elle a fait ce choix de vie, cela a été un grand changement."


"Vous pourriez devoir pratiquer le qi gong, le tai chi ou des exercices de respiration. Vous devrez peut-être modifier votre régime alimentaire et vous assurer que votre taux de glycémie est bien régulé pour mieux gérer le stress", a déclaré le Dr Whittle.


Information connexe

Les émotions comme la peur, la colère, la haine et le ressentiment peuvent blesser le cœur, alors que la joie est son état naturel. Mais un thème important de la philosophie chinoise est que tout est dans la modération. Les textes chinois anciens préviennent que l'excès de joie peut également nuire au cœur.


"Un meilleur mot en anglais est probablement mania", d’après LaGreca. "Il pourrait s'agir d'une personne bipolaire qui a un épisode de psychose maniaque, mais aussi de n'importe quelle personne qui vit une vie intense et qui a de nombreux projets. Un état de sur-exubérance pendant une période prolongée peut avoir un effet négatif sur le cœur."


"Dans les cultures asiatiques, on met souvent l'accent sur le fait de cultiver un sentiment de paix et de tranquillité. C'est le cœur en harmonie. C'est comme le moine qui a médité et qui peut chevaucher les vagues d'émotions du monde qui l'entoure."


Version anglaise :
Understanding the Heart of Chinese Medicine


Conan Milner est un journaliste spécialiste de la santé pour le journal Epoch Times. Il est titulaire d'une licence en beaux-arts de la Wayne State University et membre de l'American Herbalist Guild.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.