Culture traditionnelle : Du temps où l’Empereur gouvernait avec compassion, il était aimé du peuple

Dans l’année Une de l’Ere Zhenguan, l’Empereur Tang Taizong dit à son chef impérial du personnel : " Les femmes dans le palais impérial sont misérables. A la fin de la dynastie Sui, les palais impériaux recrutent trop de femmes. Beaucoup d’entre elles vivent dans des palais royaux hors de la ville, où l’empereur leur rend rarement visite ; c’est un gaspillage d’argent et de ressources humaines. Cette situation me déplaît. Tout ce qu’elles font c’est d’entretenir la maison. Que pourraient bien faire d’autre ? Laissez les rentrer chez elles et se marier. Nous pouvons économiser de l’argent et les gens seront bien plus heureux et auront leur propre vie." Après cela, les palais impériaux renvoyèrent chez elles plus de 3.000 femmes.

Dans l’année Deux de l’ Ere Zhenguan, la Chine centrale connut une inondation suivie d’une horrible famine. L’Empereur Tang Taizong dit à son cabinet : " Le climat extrême est le résultat de mon manque de vertu , mon autorité ne se base pas sur la vertu. Par conséquent nous sommes punis. Qu’est ce que les gens ont fait de mal pour avoir à supporter ces épreuves ? J’ai entendu que les gens vendent leurs fils et leurs filles pour de l’argent. Je suis très triste ! " Puis il envoya un membre de son cabinet du nom de Du Yan dans la région inondée. ce dernier racheta les enfants avec l’argent personnel de l’Empereur et les rendit à leurs parents.

Dans l’année Sept de l’ Ere Zhenguan, le gouverneur zhang Gongjin décéda. L’Empereur était profondément attristé et se rendit à plusieurs services mémorial pour exprimer ses sentiments. Des fonctionnaires lui écrivirent une note : " Le libre Huai du Yin-et du-Yang dit qu’on ne devrait pas pleurer dans le deuil car cela peut porter malchance. " L’Empereur Taizong répondit : "Ma relation avec mes ministres est celle d’un père et d’un fils. Je suis triste du fond du cœur. Comment pourrais-je ne pas pleurer ? " Après cela, l’Empereur recommença à pleurer .

Dans l’année dix neuf de l’ l’ Ere Zhenguan, l’Empereur Taizong commanda personnellement à l’armée de conquérir la Corée. Alors qu’ils étaient à Dong Zhou, quelques soldats s’arrêtèrent là. L’Empereur rencontra les soldats à la Porte Nord. Un des soldats était malade et ne pouvait pas suivre les troupes. L’Empereur Taizong l’invita à son propre chevet et lui demanda où il souffrait. L’Empereur demanda alors aux docteurs de Ding Zhou de traiter le soldat malade. A cause de la compassion de l’Empereur, tous ses généraux et ses soldats étaient prêts à le suivre dans la bataille. Pendant leur voyage de retour, Taizong ordonna aux troupes d’honorer les os des soldats morts dans une cérémonie, dans laquelle ils offrirent des vaches des moutons et des cochons en sacrifice. L’Empereur vint à la cérémonie et pleura. Tout le personnel militaire fut touché était ému aux larmes. Après la cérémonie, les parents des soldats perdus dirent : "L’Empereur a pleuré aux funérailles de nos fils. Ils peuvent demeurer en paix maintenant. " Lorsque les troupes de l’Empereur Taizong attaquèrent la ville de Baiyan dans la province est de Liaoning, le Général Li Simo fut touché par une flèche. L’empereur suça lui-même le mauvais sang hors de la blessure du Général Li. Tous les soldats furent profondément touchés.

Ecrit le 3 Octobre 2005

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.