Une histoire de rétribution: nuire à autrui c’est se nuire à soi-même; un voleur dans cette vie, un esclave dans la suivante

C’est l’histoire d’un homme qui parce qu’il volait le bien d’autrui, est devenu esclave dans sa vie suivante pour rembourser ce qu’il avait vole. La rétribution qui s’en est suivie est très touchante.

Durant la dynastie Sui, Zhao Liangxiang vivait à Daizhou. Zhao Linangxiang était un homme en bonne santé et il avait deux fils. Le plus âgé, Zhao Meng, était un homme honnête et bon, tandis que le plus jeune, Zhao Yin, était mesquin et brutal. Dans ses vieux jours, Zhao Liangxiang souffrant voulut éviter une dispute familiale sur ses biens et les divisa dans son testament. Mais peu après le décès de Zhao Liangxiang, le plus jeune fils, Zhao Ying, pris tous les biens destinés à son aîné excepté une cabane de jardin. Zhao Meng dut travailler comme serviteur pour joindre les deux bouts.

Lorsque le plus jeune Zhao Ying mourut quelques années plus tard, il se réincarna en tant que Zhao Han, le fils de son frère aîné. Des années plus tard, Zhao meng mourut aussi et se réincarna en temps que Zhao Xian, le petit-fils de son plus jeune frère. Zhao Huan et Zhao Xian grandissaient ensemble, mais le niveau de vie de la famille de Zho Huan déclina alors que la famille de Zhao Xian prospérait. Zhao Huan était l’oncle de Zhao Xian, mais il était si désespéré qu’il devint le serviteur de son neveu. Les gens ne connaissaient pas l’histoire de leurs vies passées et éprouvaient de la pitié pour Zhao Huan. Ils disaient : « Le ciel n’est pas juste, le riche devient plus riche. »

Un jour, la mère de Zhao Huan lui dit : “Ton oncle Zhao Ying vole nos biens familiaux, rendant nos vies misérables. Aujourd’hui tu as même fini par devenir son esclave. Quelle honte pour notre famlille ! » Après avoir entendu cela, Zhao Huan fut si furieux qu’il voulut tuer son neveu, Zhao Xian. Il portait toujours un couteau sur lui et attendait une occasion.

La première année de l’Ere Kai Huang, Zhao Xian planifia de visiter la Montagne Wutai. Il demanda à son oncle Zhao Huan de se joindre à lui. Lorsque les deux hommes furent dans la montagne sans personne autour, Zhao Huan, sortit son couteau et tenta de tuer son neveu, disant qu’il voulait se venger de l’injustice de trois générations. Zhao Xian courut dans les bois jusqu’à un temple fait de chaumes. Alors que Zhao Huan le suivait, un vieux moine l’arrêta et lui demanda ce qu’il voulait. Zhao Huan déclara : « Je veux tuer mon ennemi. » Le vieux moine s’esclaffa bruyamment, « Quel ennemi ? Tu es ton propre ennemi. Attends un peu, je te ferais connaître tes vies passées. Après quoi tu seras capable de voir qui est vraiment le mauvais bougre.

Le moine leur fit se souvenir de leurs vies passées : Zhao Huan était Zhao Ying, qui avait brutalise son frère et lui avait vole ses biens, Zhao Xian était l’humilié Zhao Meng. Ayant réalisé ces faits, les deux hommes furent attristés et pleins de regret.

Le moine dit : “Zhao Ying a amené de sa vie passé la prospérité et la chance. Même s’il n’avait pas volé son frère il aurait été riche. Mais il a malmené son frère et lui a volé ses biens et n’avaient aucune inclinaison à la charité. Alors, après que Zhao Ying soit mort, il fut puni et dut rembourser les biens de son frère, avec les siens propres, et tout donner à son frère, aujourd’hui son neveu Zhao Xian. Il devint lui-même un pauvre serviteur. Tout cela était pour qu’il rembourse les mauvaises choses qu’il avait faites. Zhao Meng fit des donations, mais pas de son plein grès. Par conséquent, bien qu’il eut de l’argent, il ne put pas s’en servir. D’un autre côté, il supporta les rebuffades de son frère et resta pauvre sans se plaindre. Par conséquent, il se réincarna dans une famille riche et put vivre dans l’aisance. En général, l’effet causal et juste et fiable. Celui qui fait souffrir autrui finira par souffrir. Zhao Huan n’avait pas besoin de blâmer les autres pour sa malchance, sans parler de tuer pour se venger. Cela ne fit qu’ajouter de la haine dans la chaîne compliquée de la rétribution, rendant sa vie encore plus misérable. »

Après que les deux hommes aient compris l’histoire, ils réalisèrent que malgré tous leurs efforts, ils ne pouvaient pas changer la vie des autres. Ceux qui font du tort on leur fera du tort ; ceux qui aident les autres seront aidés eux-mêmes. C’est vraiment un principe universel qui a été prouvé maintes et maintes fois. Alors les deux hommes décidèrent d’abandonner leurs familles et devinrent moines dans le temple de la montagne Wutai.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.