Récompensé par une progéniture vertueuse et talentueuse pour avoir été charitable, bienveillant et altruiste.

Fan Zhongyan ( En Chinois: 范仲淹) ( 989 – 1052 après Jésus-Christ), aussi connu sous le nom de Fan Xiwen était un éminent politicien et une importante figure littéraire de la dynastie Song du Sud ( 1127 – 1279 après Jésus-Christ) en Chine. Son père était décédé alors qu’il était jeune. Il vivait dans la pauvreté et ne pouvait s'offrir chaque jour que des légumes en conserve. Cependant, la pauvreté n’avait pas dissuadé l’enthousiasme de Fan Zhongyan pour l’étude. Il étudia de façon très diligente et pensait que c’était sa propre responsabilité d’apporter une bonne fortune au peuple Chinois. Il se disait souvent, ‘’ Un homme instruit devrait s’inquiéter du monde avant que quelqu’un d’autre commence à s’en inquiéter ; il ne devrait vivre confortablement et joyeusement seulement, après que chacun ait une vie confortable et heureuse.’’

Une fois, Fan alla voir un diseur de bonne aventure pour une séance. Il demanda, ‘’ Y a t-il une chance que je devienne premier ministre ?’’ Le diseur de bonne aventure répondit, ‘’ C’est sans espoir.’’ Fan répliqua, ‘’ Y a t-il une chance pour que devienne un excellent médecin ?’’ Le diseur de bonne aventure répondit, ‘’ Pourquoi avez vous eu une si haute aspiration il y a une minute, et maintenant aspirez vous à devenir quelqu’un d’un niveau beaucoup plus bas ?’’ Fan répondit, ‘’ Seulement en devenant premier ministre ou médecin je pourrais être capable de sauver beaucoup de gens.’’ Le diseur de bonne aventure soupira et dit,’’ Vous avez un si bon cœur. Vous avez en effet le bon profil pour être premier ministre.’’

Fan Zhongyan étudia diligemment dans un temple Bouddhiste pendant un certain temps. Alors qu’il se trouvait là, il découvrit une urne pleine d’or sur le sol. Plutôt que de la prendre pour lui, il remit l’urne d’où elle venait et la cacha de nouveau dans le sol. Plus tard, il devint premier ministre et dit aux moines de prendre l’or pour rénover le temple. De façon surprenante, l’or avait disparu de l’urne. Il n’y avait rien qu’un morceau de papier détaillant le curriculum vitae de Fan Zhongyan en tant que fonctionnaire gouvernemental et son salaire. Il s’avéra que le somme de ses salaires étaient identique à la valeur de l’or manquant. Apparemment, l’or était un test des Dieux pour Fan qu’il avait passé haut la main.

Après que Fan Zhongyan ait obtenu la première place lors de l’examen du service civil provincial, il fut nommé érudit impérial dans une bibliothèque impériale. Fan excellait dans les Six Classiques. Il répondit patiemment à toutes les questions des étudiants. Il pourvoyait même aux besoins des érudits appauvris de toute la Chine. Quelques uns étaient sans le sou lorsque Fan Zhongyan commença à s’occuper d’eux, mais ils oublièrent Fan dés qu’ils eurent passé l’examen de service civil et pris leur fonction. Néanmoins, Fan Zhingyan n’a jamais regretté d’avoir aidé ces personnes ingrates.

Fan Zhongyan aimait aider les gens dans le besoin. Il donna des aides financières à des membres de la famille appauvris, y compris des parents très éloignés ayant des aptitudes. Peu de temps après que Fan Zhonyan ait eu la première place lors de l’examen de service civil provincial, il décida de fournir une assistance financière à son clan tout entier s’il arrivait à obtenir une place plus élevée dans le futur. Durant les vingt premières années de son service civil, il n’avait pas assez d’argent pour accomplir son rêve. Après avoir défendu les frontières pendant des années, il fut finalement transféré à la cour impériale dans la capitale et devint premier ministre. Maintenant qu’il était riche, il acheta plusieurs milliers de mu de rizières. [ Note : mu est une mesure agraire Chinoise. Un mu est égal à 733 ½ yards carrés. (NdT Un yard=0,914m)] Ils étaient connus sous le nom de ‘’rizières de charité’’ que Fan Zhongyan a utilisé pour donner à ses parents appauvris. Grâce à ces rizières de charité, chacun dans son clan fut affranchi de la faim ou du manque de vêtements. Si quelqu’un de son clan avait besoin d’argent pour son mariage ou ses funérailles, Fan Zhongyan lui donnait de l’argent pour couvrir ses dépenses.

Une fois, il acheta un château à un homme nommé Qian. Avant d’y emménager, un maître de fengshui lui dit que l’endroit où se situait le château avait un fantastique fengshui et que la progéniture de Fan atteindrait une haute place dans le gouvernement s’il y venait. Fan Zhongyan répondit, ‘’ Dans ce cas, je préférerai que les gens de Jiangsu viennent ici à l’école pour qu’ils puissent tous obtenir de haut rangs, plutôt de laisser une seule famille profiter de la prospéritée.’’ Ainsi, il transforma le château en école publique.

Le second fils de Fan Zhongyan, Fan Chunren, est aussi devenu un très célèbre premier ministre sous la dynastie Song du Sud. Lorsque Fan Zhongyan travaillait comme conseiller politique, Chunren dut ramener un navire de 500 seaux de germe de blé de sa ville natale vers Suzhou. Durant le voyage, le bateau fit une halte à Danyang, ainsi Chunren saisit l’opportunité de rendre visite à Shi Manqing, un vieil ami de Fan Zhongyan. Il apprit rapidement que la misère avait rapidement frappé la famille de Shi. Trois des membres de sa famille étaient décédés, mais il n’avait pas d’argent pour les funérailles ou les emplacements. Il avait deux filles en âge de se marier, mais il n’avait pas d’argent pour leur dot. Dés que Chunren entendit la détresse de Shi, il lui donna en cadeau, les 500 seaux de germes de blé. Cependant, Shi continua à sembler dépressif. Il dit, ‘’ Ce n’est pas assez pour résoudre mes difficultés !’’ Ainsi, Chunren lui donna le bateau en cadeau. Lorsque Fan Zhongyan entendit ce que son fils avait fait, il fut très content et loua son fils de façon répétée pour avoir fait une chose juste. Sous la dynastie Qin, l’Empereur Qianlong visita la Montagne Tianping, ancienne demeure de Fan Zhongyan, à trois reprises pour lui témoigner du respect durant sa tournée d’inspection de la Chine du Sud. L’empereur Qianlong construisit aussi ‘’ Le Parc de la Haute Loyauté’’ pour louer les actions charitables de Fan Zhongyan et de son fils.

Bien que Fan Zhongyan soit devenu plus tard, premier ministre et ait été très généreux en donnant une assistance financière aux autres personnes, il a vécu très frugalement tout au long de sa vie et a économisé de l’argent pour la charité. Après être devenu un fonctionnaire gouvernemental de haut rang, au dîner il n’avait qu’un plat de nourriture s’il n’y avait pas d’invité dînant avec lui. Il laissait à sa femme et à ses enfants seulement assez d’argent pour la nourriture et les vêtements. Après avoir achevé sa carrière en tant que conseiller militaire, il était si pauvre qu’il n’avait rien d’autre qu’un cheval. Pour se rendre vers son nouveau poste, il dut vendre le cheval afin de trouver de l’argent pour le voyage. Plus tard il accomplit quelques actions en gouvernant les régions frontalières, ainsi l’Empereur le remercia avec beaucoup d’or et d’argent. Cependant, il divisa la récompense entre ses subordonnés et ne garda rien pour lui. Bien que Fan Zhongyan soit devenu plus tard premier ministre, il menait une vie extrêmement frugale afin d’économiser de l’argent pour faire la charité. Lorsqu’il décéda, sa famille était si pauvre qu’elle n’avait pas d’argent pour les funérailles ou la parcelle.

Cependant, ses quatre fils ont tous atteint de très hautes places au gouvernement. Tous vivaient selon les principes moraux de Fan Zhongyan. En conséquence, Fan Zhongyan fut béni par des petits enfants et arrière petits enfants très vertueux et talentueux. Les descendants de Fan Zhongyan ont continué à être vertueux et hautement accomplis pendant 800 ans, jusqu’à la dynastie Qin !

Traduit de l’anglais :
http://en.clearharmony.net/articles/200511/30042.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.