L’histoire de l’honnête Yan Shu

Yan Shu, qui vivait pendant la dynastie Song, était bon et honnête depuis son plus jeune âge. Il était également intelligent et avide d’apprendre. Lorsqu’il avait seulement 7 ans, il pouvait écrire d’excellents articles. À 15 ans, il était honoré comme supérireurement doué et avait été recommandé à l’Empereur par le gouverneur du comté dû à son extrême intelligence.

Yan Shu aurait pu être directement interrogé ou examiné par l’Empereur, mais il insista pour participer à l’examen formel impérial pour la sélection du gouverneur provincial. Il considérait que le résultat obtenu à l’examen impérial reflèterait en fait ses véritables connaissances et talents. L’examinateur principal approuva sa demande et le laissa participer à l’examen.

L’examen commença. Lorsque Yan Shu reçut la copie de l’examen, il s’aperçut que la question était celle qu’il avait juste révisée. Il prit sa plume et réfléchit pendant un instant. Puis il leva sa main et dit à l’examinateur principal : « Monsieur, j’ai déjà révisé cette question chez moi. Si je réponds, n’est-ce pas tricher ? Voudriez-vous s’il vous plait préparer une autre question pour moi? »

L’examinateur entendant ses paroles accepta de lui donner une question différente.

Lorsque Yan Shu obtint sa nouvelle question, il la lut plusieurs fois et réfléchit pendant un instant. Puis il prit sa plume et écrivit son essai sans s’arrêter. L’examinateur était stupéfait. Il pensait que son élève était si rapide et brillant, qu’il était un génie.

Les demandes de Yan Shu de participer à l’examen formel et de recevoir une nouvelle question gagnèrent le respect des gens car il était vraiment honnête. Les nouvelles se répandirent parmi les élèves présents à l’examen et parvinrent jusqu'aux oreilles de l’Empereur. L’Empereur, Song Zhengzong demanda immédiatement à voir Yan Shu lui même. Il le félicita : « Vous avez de solides connaissances et vous êtes intelligent. Mais encore plus important, vous êtes une personne honnête et vous ne trichez pas. Ce standard élevé de la moralité est le plus précieux. »

Dans la Chine ancienne, le critère numéro un pour assigner une personne à une position était d’évaluer la qualité morale de cette personne. Cela n’avait pas d’importance si c’était à la cour, en tant que gouverneur provincial, pour une fonction du comté, pour un magasin ou un commerce, si une personne était très compétente et intelligente mais avait un standard moral peu élevé, personne ne voudrait lui offrir un poste. Yan Shu fut honoré d'une haute position officielle à la cour à cause de son honnêteté.


Date de l’article original: 15/03/2007
Version chinoise disponible à http://www.minghui.org/mh/articles/2007/2/12/148718.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.