Etre fervent dans la recherche spirituelle même dans la pauvreté

M. Yuan Xian était un disciple de Confucius. Il était respecté pour se satisfaire d'une vie pauvre, mais simple et vertueuse. Sa maison de chaume avait une porte faite de trois branches et de la paille et un toit percé et il pleuvait parfois à l'intérieur. Malgré cela, Yuan Xian ne ressentait pas cela comme une épreuve; il se dévouait à étudier le Confucianisme et vivait heureux.

Un jour Zi Gong, un autre disciple de Confucius, rendit visite à Yuan Xian. Zi Gong arborait des vêtements ostentatoires et conduisait un attelage tiré par un cheval de prix. Comme l'allée conduisant à la maison de Yuan Xian était trop étroite pour l'attelage, Zi Gong dut marcher jusqu'à la porte de Yuan Xian. Ce dernier ouvrit la porte. Il portait un chapeau d'écorce d'arbre et avait une canne à la main. Voyant la pauvre apparence pathétique de Yuan Xian, Zi Gong le taquina: " Oh ! Es-tu malade ou quoi ?" Yuan Xian répliqua: "Autant que je sache, vivre sans argent est appelé pauvreté, tandis qu'apprendre le Tao sans le mettre à exécution est appelé maladie. Toutefois je suis pauvre mais non malade." Zi Gong fut honteux après avoir entendu cela.

Yan Hui était aussi un disciple de Confucius. Il se contentait pour vivre d'un plat de nourriture et d'une gourde pour boire, et il habitait un endroit miteux. Personne n'aurait pu supporter autant de dureté que lui. Il dévouait sa vie à la recherche spirituelle, et il était content de sa vie. Confucius en faisait l'éloge comme d'une personne de grande vertu.

En fait, dans la culture divine chinoise, que se soit dans le Bouddhiste, le Confucianisme, le Taoïsme etc., "atteindre le Tao" est considéré comme le but ultime de la vie humaine. On est respecté en vivant en paix et dans la pauvreté, en étant ferme dans la spiritualité, et en prenant la poursuite et l'atteinte du Tao comme la plus grande des joies. En fait il n'y a pas de relation directe entre être pauvre et atteindre le Tao. Etre capable d'abandonner la richesse ou la pauvreté—si étroitement attachées au sentiment de sa propre valeur—est utilisé afin de décrire l'idée que la poursuite du Tao reste immuable sans se soucier d'un quelconque intérêt ou tentation de ce monde.

20 Mars 2007

Traduit de l'anglais de :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/31/84083p.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.