Anciennes histoires de cultivation : Luu Miao-Dien

 
"Haut ermitage dans les montagnes nuageuses", 14è siècle, par Fang Fanghu. Encre sur papier, Académie des Arts d’Honolulu. (Domaine Public)


Luu Miao-Dien était une déité qui vivait sur le Mont Jiou Yi. Elle était née intelligente avec de hauts standards moraux. Étant enfant, elle ne mangeait pas de viande et ne touchait jamais à l’alcool. Dans sa dixième année, elle dit à sa mère : "L’odeur de la nourriture me donne des maux de têtes. Je ne veux plus manger. "


Un jour, un prêtre taoïste du nom de Zhu Lu lui rendit visite, lui donnant le " soutra de Huang-Ting. " Il lui dit, " [le soutra de Huang Ting] vient d’un palais céleste. Si quelqu’un le chantait dix mille fois, il ou elle deviendrait immortel. Il était dit dans le Soutra : " Pour ceux qui ont récité ce soutra dix mille fois, ils transcenderont les trois niveaux de cieux. En le récitant un millier de fois, toutes les maladies seront guéries, et on sera capable de vivre bien plus longtemps, et on sera protégé des animaux sauvages et cruels tels les tigres et les loups. Si vous décidez d’aller vous cultiver dans les montagnes, en lisant le soutra une fois par jour vous aurez l’impression que dix personnes vous accompagnent et serez sans aucune peur. Pourquoi cela ? C’est parce que ce soutra peut rassembler tous les êtres divins dans votre corps, clarifiant et rectifiant pas là-même votre corps et votre esprit. Lorsque votre esprit et votre âme sont rectifiés, les êtres malins des alentours seront incapables d’interférer avec vous ; et lorsque tous les êtres divins sont rassemblés, la peur ne vous troublera plus. Si vous êtes alors capable de concentrer votre esprit, avec une claire et droite disposition, vous serez capables de discerner clairement les choses à plus d’un millier de Li [un Li fait approximativement 500 mètres], sans obstacle. "


Le prêtre Taoïste poursuivit, “toutefois, ce dont je me préoccupe c’est qu’ habituellement les gens ne peuvent pas voir la valeur de ce soutra. Mais même s’ils la voient, ils sont incapables de cultiver, et même s’ils sont capables de cultiver, ils peuvent ne pas être diligents. Certains peuvent être diligents, mais ils ont incapables de maintenir cette diligence, si on s’arrête à mi chemin de cette méthode de cultivation, non seulement on sera puni par la loi de cette école de pratique, mais une rétribution douloureuse et sans fin attendra cette personne. " Miao-Dien accepta les préceptes et les soutras de cette école, puis elle alla au Mont Jiou Yi vivre dans une grotte pour pratiquer seule la cultivation.


À plusieurs occasions, les démons vinrent la tester. Mao-Dien avait une forte volonté et était résolue dans sa pratique – son cœur d’atteindre le Tao était imperturbable. Après qu’elle ait pratiqué plus de dix ans, un être divin s’adressa à elle : " Cette montagne est sous la juridiction de Da Shun, la déité en charge des Neuf Etats. Dans les temps anciens, il y avait un pratiquant taoïste hautement accompli qui créait des lits de bambou à différents endroits. Ces lits de bambou pouvaient protéger une personne du vent et de la pluie, protégeant ainsi le corps physique ; ils pouvaient aussi fortifier le cœur pour le Tao. Cependant, bien des années ont passé, et les lits de bambou se sont déjà usés. J’ en créerais donc un pour toi, pour que tu puisses pratiquer en paix. " Dix autres années s’écoulèrent et un immortel descendit des cieux et lui donna des potions pour transformer son corps.


Après cela, Miao-Dien lévita en plein jour et devint immortelle.


Au début lorsque Miao-Dien alla au sommet de la montagne pour cultiver, il n’y avait pas de réserve d’eau. Un immortel fit se manifester un tube de pierre mesurant 9 centimètres de large et quatre centimètres de long, et il y avait toujours de l’eau pour elle dans le tube. Il y avait un grand mortier de fer, autre cadeau d’un immortel, mais on ne savait pas quelle était son utilité. Aujourd’hui, ces choses sont encore au pied de la montagne. Il y avait aussi une large pierre plate, sur laquelle les empreintes d’une chaussure portée par des immortels étaient clairement visibles. Il y avait aussi un vieux miroir, d’environ, 9 centimètres de longueur , et une cloche en forme de lune croissante. Donnés aussi par les immortels. Tous ces objets célestes décrits plus haut et les choses laissées par Miao-Dien après qu’elle soit devenue immortelle, sont encore aujourd’hui gardées dans le temple Taoiste de Wu Wei.


Source: Tai Ping Guang Ji
Edité par Liu Sin-Yu


Version chinoise


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.