Complément d’information sur la détention de Wang Yonghang, avocat de Dalian qui a défendu des pratiquants de Falun Gong.

L’avocat Wang Yonghang de l’agglomération de Dalian a défendu des pratiquants de Dafa qui étaient persécutés par le Parti communiste chinois. En conséquence, la police est entrée par effraction à son domicile et l’a arrêté ainsi que son épouse. Celle ci et sa mère âgée ont été aussi agressées physiquement.

L’arrestation s’est produite à 17:00 heures, le 4 juillet 2009. Alors que l’épouse de Wang alllait sortir faire des courses, un groupe de voyous non identifiés est entré par effraction à leur domicile et l’ont poussé au sol. La mère de Wang, âgée de prés de 80 ans, a aussi été poussée au sol et ne pouvait pas bouger. Elles ne pouvaient pas voir les visages des assaillants. Lorsqu’elles ont demandé ce qu’ils tentaient de faire, personne n’a répondu. Plus de vingt personnes ont fouillé leur domicile. Wang et son épouse ont été tous deux emmenés en centre de détention.

On a appris que les personnes qui ont participé à l’arrestation étaient l’équipe de la sécurité nationale de l’agglomération de Dalian, province du Liaoning, plus de vingt policiers du bureau de la sécurité publique de Dalian, la section de police de Shahekou et le poste de police Jinxiu, et aussi le secrétaire Shi de la communauté Jinxia. Les matériaux confisqués au domicile de Wang Yonghang comprenaient un ordinateur de bureau, une caméra, une imprimante, trois unités USB, plusieurs cartes de téléphones, et des livres de Falun Dafa.

Leurs membres de familles se sont rendus au poste de police pour demander la libération du couple, mais la police a refusé de révéler où ils se trouvaient. De plus, partout où la famille s’est rendue, les policiers en civil les battaient. Wang Yonghang était détenu dans le centre de détention Yaojia, agglomération de Dalian. Sous l’appel pressant des membres de sa famille, les personnes ayant arrêté Wang Yonghang leur ont donné une note de détention. Le 5 juillet, l’épouse de Wang Yonghang a été libérée. Sa belle-mère, traumatisée par la situation, est tombée malade.

Le 6 juillet, l’épouse de Wang Yonghang est alleé voir le secrétaire Shi dans la communauté Jinxia pour demander des informations et de l’aide. Cependant, Shi a demandé au policier Li Youzeng de leur communauté de la battre et de l’insulter, et l’a arrêtée à nouveau. Ils l’ont emmenée au poste de police Jinxiu. L’épouse de Wang Yonghang a demandé où se trouvait Wang, à plusieurs reprises. On lui a finalement répondu que Wang était détenu dans le centre de détention Yaojia, agglomération de Dalian.

Le 6 juillet, l’épouse et la mère de Wang Yonghang se sont rendues dans le centre de détention Yaojia dans l’agglomération de Dalian pour rendre visite à Wang. Le personnel du centre de détention a fouillé les femmes à plusieurs reprises avant d’admettre finalement que quelqu’un du nom de Wang Yonghang y était détenu. Mais ils n’ont pas confirmé son identité, et refusé de le leur laisser voir. La mère et l’épouse de Wang Yonghang ont dû laisser quelques vêtements et 400 yuans sur le compte de ‘’Wang Yonghang’’ sans confirmation qu'il s'agissait de la bonne personne.

Avant cela, l’avocat Wang Yonghang a été suivi par de nombreuses personnes. Le 16 juin, il a défendu en tant que second avocat, le pratiquant de Falun Gong, Cong Rixu au tribunal de Ganjingzi, agglomération de Dalian, en équipe avec l’avocat Han Zhiguang de Pékin. Sa plaidoirie était raisonnable et justifiée, rien ne réfutant l’accusation. Le 20 juin, Wang Yonghang et un ami avaient fini leur déjeuner et attendaient quelqu’un dehors. Un jeune homme est venu et a tenté de prendre une photo de Wang avec son téléphone portable. Lorsque Wang l’a regardé, il a rapidement retiré son téléphone portable. Après un moment, un taxi s’est arrêté tout prés de Wang. Il y avait au moins trois personnes à l’intérieur, mais personne n’est sorti du taxi et les fenêtres étaient teintées.

Dans tout pays civilisé, quiconque est accusé d’avoir commis un crime a le droit d’engager un avocat pour se défendre, et la sécurité de l’avocat doit être protégée par la loi. Il s’agit d’une loi basique dans la société moderne. Nous espérons que les personnes quelque peu informées sur Wang Yonghang pourront nous fournir des informations. Cependant, que les personnes de conscience et les organisations des droits de l’homme veuillent prêter une attention soutenue à la situation, poussez le PCC à libérer immédiatement Wang Yonghang, et aidez à protéger la liberté et les droits fondamentaux de Wang et de sa famille.

Ci dessous, les fonctionnaires ayant participé:

Li Zhaoqun, directeur du poste de police de Jinxiu
Li Youzeng, policier du poste de police de Jinxiu, policier local dans la communauté Jinxia
Sun Xianliang, policier du poste de police de Jinxiu
Tan Yuhao, policier du poste de police de Jinxiu
Yue Zhenzhong, détective du poste de police de Jinxiu
Bai Yun ( féminine), détective du poste de police de Jinxiu
Ge Maoquan, policier du poste de police de Jinxiu
Shi, secrétaire de la communauté Jinxia


Date de l'article original : 5/8/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/11/204371.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.