Mme Song Bing décède suite à une torture brutale (Photos)

Mme Song Bing, 37 ans, est diplômée de l’institut postal de Changchun, spécialisée dans l’échange de contrôle des programmes stockés. Elle a travaillé pour une compagnie informatique dans le secteur privé après l’université, et plus tard, a été employée par la compagnie de télécommunication de l’agglomération de Shulan. Elle a souffert d’une maladie de la moelle osseuse et a subi une grave opération qui, lui a presque coûté la vie. Elle a commencé à pratiquer Falun Gong en 1997, et toutes ses maladies ont disparu.

En septembre 1999, Mme Song Bing et sa sœur plus âgée, Mme Song Yanqun ont été chacune condamnées à un an de travaux forcés et leurs peines ont été prolongées, de six mois pour Mme Sing Bing qui a été libérée en avril 2001. Les deux sœurs étaient très faibles lorsqu’elles sont rentrées chez elle et avaient perdu leur emploi ; toutes deux ont ensuite été arrêtées à nouveau par la police de l’agglomération de Shulan.


Des sœurs cruellement torturées
Aux alentours de 19:00 heures, le 27 novembre 2003, un groupe avec l'agent Guo Gang à leur tête a fait irruption au domicile de Mme Song Bing et de sa sœur. Ils ont attrapé Song Bing par les cheveux, ont tordu ses bras derrière son dos, et l’ont bâillonnée. Ils ont scellé les bouches des sœurs avec de l'adhésif, couvert leur tête avec un tissu, les ont menottées et emmenées à bord d'un véhicule. Guo Wei a conduit une fouille corporelle au poste de police Jiekuang, à Shulan, il a interrogé les deux sœurs toute la nuit dans les services de police de l’agglomération de Shulan et les a détenues dans le centre de détention de Nanshan.


Démonstration de la torture endurée par Mme Song

Un bras levé, un bras baissé, menottée dans le dos Huile de moutarde versée dans le nez

Utiliser un bâton pour piquer les points sensibles sur son visage, dont ses oreilles et son nez

L’après-midi suivant, les agents ont emmené les sœurs dans un endroit à l’extérieur du centre de détention. Ils les ont ont attachées sur des chaises de façon à ce qu’elles ne puissent pas bouger. Ils ont tenté de menacer Mme Song Bong pour l'amener à faire de fausses déclarations. Li Jiazhe et deux autres hommes ont tordu ses bras dans son dos, un bras par dessus son épaule, l’autre au bas du dos, puis les ont menottés ensemble. Ils ont attaché une serviette aux menottes et en ont utilisé un bout pour presser vers le bas le bras passé par dessus l'épaule, et l’autre pour tirer le bras en bas du dos vers le haut . Mme Song Bing a refusé de parler. Puis, un agent a tenu la serviette alors que l’autre piquait ses oreilles et son nez avec un bâton. Voyant que cette torture n'avait pas l'effet de la faire parler, ils se sont saisi d’une bouteille d’extrait d’huile de moutarde. Un agent se tenait derrière elle et a tiré sa tête en arrière alors que l’autre couvrait sa bouche avec une autre serviette la forçant forcé à respirer par le nez, et dés qu’elle le faisait, ils y versaient l’huile de moutarde.

L'huile de moutarde est entrée dans sa trachée, lui faisant ressentir une explosion de douleur dans les poumons. Ses bourreaux continuaient à presser la bouteille en haut de son nez, faisant violemment tousser et vomir Mme Song, répandant de l'huile de moutarde partout. Puis, ils lui ont pincé le nez et ont tenté de verser l’huile dans sa bouche. Elle l’a naturellement recrachée, et les agents lui en ont mis sur tout le visage, lui blessant les yeux. Ils ont à tour de rôle, continué à lui verser de l'huile de moutarde d'autres bouteilles dans la bouche et le nez, l'étouffant à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse presque.


Condamnation sur la base de preuves fabriquées
Le Parquet a rejeté la série initiale de preuves fournies par la police, mais ces agents en ont fabriqué d'autres, amenant les deux sœurs devant les tribunaux. Les déclarations de poursuites étaient sans fondements. Mme Song Bing a exposé la façon dont Li Jiazhe l’avait torturée lors de l’interrogatoire. Cependant, les agents ont fait une fausse déclaration comme quoi ils avaient découvert 30,000 documents de Falun Gong au domicile de Mme Song, et l’ont fait condamner à 14 ans de prison, et sa sœur aînée à une peine de 12 ans.


Refuser de liberer Mme Song, mourante
Le 25 mai 2004, Mme Song et sa sœur Mme Song Yanqun ont été toutes deux emmenées dans la prison Tiebei, agglomération de Changchun. Ils ont découvert que Mme Song Bing avait la tuberculose, et elle a été refusée par la prison. Le centre de détention l’a examinée à nouveau en juin 2004 et rapporté sa condition au tribunal, et son cas a été rejeté . Elle aurait dû être libérée à ce moment, mais le directeur adjoint du département de police de l’agglomération de Shulan, Xin He, a refusé d’approuver sa libération.

En juillet 2004, le centre de détention l’a fait examiner à l’hôpital central de l’agglomération de Jilin. Sa condition avait sérieusement empiré, et le scanner a révélé un trou de deux pouces sur trois, dans son poumon. Elle était très faible, avait de la fièvre, toussait, respirait difficilement, n’avait pas d’appétit et avait une défaillance cardiaque partielle. La police ne lui a pas permis de retourner chez elle. Fin juillet, elle était mourante. Ses parents ont demandé sa libération à plusieurs reprises, mais le directeur adjoint du département de police de l’agglomération de Shulan, Xin He a répondu qu’il perdrait son poste s’il était d’accord pour libérer Mme Song. Le secrétaire du PCC du comité politique et judiciaire de l’agglomération de Shulan, Zhao Wei a déclaré qu’il n’était pas autorisé à s’exprimer sur la loi, parce qu’il refusait de la suivre pour les questions liées à Falun Gong. Le président du Bureau 610 de l’agglomération de Shulan, Li Pu, a annoncé qu’il préférait être responsable de la vie de Mme Song plutôt que de la libérer.

Le 4 septembre 2004, alors qu’elle était au seuil de la mort, Mme Song a finalement été autorisée à ‘’purger sa peine à l’extérieur de la prison.’’ Le directeur du centre de détention de l’agglomération de Shulan, Zhuang Runjiang, a extorqué 3,000 yuans à sa famille pour assurer sa libération. Après être retournée chez elle, Mme Song a commencé graduellement à étudier la Loi et pratiquer les exercices du Falun Gong, et sa condition s’est améliorée. Cependant, la police la surveillait étroitement, et a tenté de l’arrêter aussitôt remise. Mme Song a dû quitter son domicile pour éviter l’arrestation.

Mme Song n'a jamais récupéré, et elle est décédée le 30 juillet 2009.

Le directeur adjoint du département de police de l’agglomération de Shulan L’agent de la sécurité intérieure, Wang Tingbai L’agent de la sécurité intérieure, Li Jiazhe

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2009/8/8/206132.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.