Deux femmes de l’agglomération de Bangbu envoyées dans un camp de travaux forcés pour avoir clarifié les faits à un chauffeur de taxi

Mme Wang Ping et Mme Duan Genhua de l’agglomération de Bangbu, province de Anhui, ont été détenues dans le poste de police local et envoyées dans un camp de travaux forcés simplement pour avoir parlé de Falun Dafa à un chauffeur de taxi.

Le 13 janvier 2009, aux alentours de 08 h30, Mme Duan Genhua de l’agglomération de Bangbu et Mme Wang Ping du canton de Wuhe ont pris un taxi pour se rendre au domicile de leur amie. En chemin, elles ont parlé de Dafa au chauffeur. Après être sorties du taxi, le chauffeur a rapporté leur conversation au poste de police. Juste alors que les femmes étaient assises au domicile de leur amie, la police est survenue. Les femmes ont été emmenées au poste de police de la route Weixi.

Au poste, toutes deux ont refusé de décliner leur nom. Un jeune policier a giflé Mme Duan Genhua au visage, puis a admis que la ‘’police était violente.’’ Après cela, elles ont été interrogées séparément. Lors de l’interrogatoire, un policier au nom de famille de Li a proféré des grossièretés jusque tard dans la nuit.
Plus tard, Mme Duan Genhua a été détenue dans un centre de détention. Après une semaine, elle a été transférée dans le second centre de détention. Durant ce temps, elle a mené une grève de la faim afin de protester contre sa détention illégale. Mme Wang Ping a été détenue dans un autre centre de détention. Elle a protesté de sa détention en refusant d’effectuer des travaux épuisants ou de porter les vêtements de la prison. Lorsqu’elle la pause à l’extérieur de la cellule a été terminée, elle a refusé d’y retourner. Elle a été menottée par le garde Xia. Prés de dix jours plus tard, Mme Wang a été condamnée à un an et demi de travaux forcés, alors que Mme Duan Genhua a reçu une condamnation à un an et trois mois. Toutes deux ont été depuis, transférées dans le camp de travaux forcés pour femmes de la province de Anhui.

Aucune des deux n’ayant satisfait à l’examen physique, le camp de travaux forcés ne les a pas admises. Néanmoins, les policiers impliqués ont fait tout leur possible pour les faire admettre dans le camp. Plus tard, Mme Duan a été admise, mais les fonctionnaires du camp ont fermement refusé l’entrée de Mme Wang. La police l’a alors emmenée dans le centre de détention de Bangbu, qui a aussi refusé de la prendre.

Après avoir passé une longue journée qui s’est transformée en nuit, la police a insulté Mme Wang parce qu’elle ‘’leur causait des problèmes.’’ Puis, ils l’ont attachée à un poteau téléphonique, ‘’ de façon à ce qu’un loup la mange,’’ a admis une femme policier. Plus tard, Mme Wang a été à nouveau emmenée dans le second centre de détention. Celui-ci a encore refusé de la prendre. La police a dû chercher l’aide d’un ami pour la garder dans le centre. Même ainsi, le centre a refusé de la prendre seulement pour la nuit et a demandé à la police de la renvoyer du centre, dés le lendemain. Parce que le lendemain était le Nouvel An chinois lunaire, cependant, personne ne voulait prendre soin de Mme Wang. Après un mois, sa condamnation a été changée en ‘’détention/probation.’’ Elle a été libérée de prison et est rentrée chez elle.

Le 12 décembre 2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/12/13/214341.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.