Mme Zou Hongying, professeur de l’université du Sud-ouest de Jiatong, arrétée et torturée

Nom : Mme Zou Hongying (邹红英)
Genre : Féminin
Age : 34 ans
Adresse : Campus de l’université Jiatong du sud-ouest, à Emeishan, province du Sichuan (四川省成都女子监狱)
Profession : Professeur
Date de la dernière arrestation : 28 juillet 2008
Dernier lieu de détention : Prison pour femmes de Chengdu, province de Sichuan (四川省成都女子监狱)
Ville : Chengdu
Province : Sichuan
sévices subis : Détention, mise à sac du domicile, extorsion, passages à tabac


(Par un correspondant dans le Sichuan) Une semaine avant que le relais de la torche olympique de 2008 ne traverse Emeishan, la police de la région montagneuse de Emeishan a illégalement arrêté Mme ZouHongying, professeur de l’université du Sud Ouest de Jiaotong. Ils ont saccagé son domicile avant de l’emmener, le 12 février 2009, à la prison pour femmes de la province de Sichuan.

Mme Zou Hongying est née en 1975. Elle vivait dans le campus de l’université du Sud Ouest de Jiaotong, à Emeishan, province du Sichuan. Elle a commencé à pratiquer Falun Gong en mars 1999, et quatre mois plus tard, toutes ses maladies, y compris des douleurs lombaires et d’estomac ainsi que des saignements des gencives, développées suite à des complications relatives à de nombreuses fausses couches, ont disparu et elle est devenue en bonne santé. Au travail, elle était une employée infatigable et respectée de ses supérieurs et des étudiants. Grâce à la pratique, elle a abandonné de nombreux attachements, est devenue attentive aux autres, ne pensant plus à ses propres bénéfices. Elle ne cherchait plus à entrer en compétition avec autrui.

Cédant à la pression, Mme Zou Hongying a publiquement renoncé à Falun Gong après que la persécution ait débuté, le 20 juillet 1999, mais continuait à pratiquer chez elle. Puis, réalisant que l’on ne peut agir de deux façons, elle est sortie pour clarifier les faits au sujet de Falun Gong et de la persécution après que de nombreux pratiquants aient été arrêtés, emprisonnés dans des camps de travail et condamnés à des peines de prison, tandis que la répression de Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) s’intensifiait.

Le 28 septembre 2002, Mme Zou Hongying a été détenue dans le centre de détention de Emeishan pour avoir publiquement déclaré qu’elle était pratiquante de Falun Gong. Le 21 octobre, elle a été transférée et détenue à l’hôtel de l’université. Le 23 octobre, elle a mené une grève de la faim pour protester de sa détention, et a été libérée trois jours plus tard, après une réunion des responsables de l’université. La police de Emeishan l’a arrêtée de nouveau le 28 octobre et accusé de perturber l’ordre social avec une grève de la faim. Le 13 novembre, elle a été libérée de la garde à vue de l’université jusqu’à la fin du 16eme Congrès du PCC

Incapable d’endurer la pression continuelle, son vieux père souffrant est décédé au printemps 2003.

En juin 2005, les agents du Bureau
610
de l’agglomération de Emeishan ont arrêté Mme Zou et l’ont emmenée dans l’agglomération de Leshan pour y subir un lavage de cerveau et une transformation. Elle a été libérée le 30 août. Son époux était en profonde dépression et a demandé le divorce. Leur fille avait alors à peine deux ans.

Le 28 juillet, une semaine avant que la torche olympique ne traverse Emeishan, Mme Zou a été arrêtée et son domicile saccagé. La police de la région montagneuse de Emeishan l’a emmenée dans le centre de détention Emeishan. Les agents ont confisqué un ordinateur portable, un ordinateur de bureau, une imprimante à jet d’encre, un disque dur de 40 G, des clés USB, des livres de Falun Dafa, des photos de Maître, des matériaux de clarification des faits et des CD.

Personnes impliquées dans cette persécution:

Bureau public de l’agglomération de Emeishan: Caiqin, Ma Yen, He Lin, Gao Feng, et Duan Ming
Agents du Bureau 610: Song Chun, Jiang De, Guo Yan, et Fong Yonshin
Agents du tribunal de l’agglomération de Emeishan: Tong Bin, Zen Jai, Yi, Jun Lin, et Li Chun
Procureurs de Emeishan: Li Suming et Jin Chuancai

Zou Hongying a été transférée dans la prison pour femmes de Chengdu dans la province de Sichuan, le 12 février 2009. Le 7 mars, deux détenues l’ont empêchée de méditer et appelé un garde. Elle a persisté à faire les exercices, les gardes ont alors ordonné aux détenues de presser son visage au sol, ses bras tordus derrière elle. Lorsqu’elle a crié : ‘’Falun Dafa Hao [Falun Dafa est bon] !’’ les gardes ont mis une serviette dans sa bouche et l’ont tirée en arrière. Mme Zou persistant à crier ‘’Falun Dafa Hao [Falun Dafa est bon],’’ les gardes ont enfoncé profondément la serviette dans sa bouche jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse.

La pratiquante Mme Zhu Yifang a aussi été torturée, physiquement et mentalement. Les gardes l’ont attachée et battue derrière une porte de cellule fermée. Ils ont fourré une serviette dans sa bouche de façon à ce que ses cris ne puissent être entendus. Certains pratiquants ont distribué une information détaillant la torture au personnel de la prison, et la gardienne Zhao Hongmei en a aussi reçu une copie. Après avoir été accusée de persécuter Mme Zhu, Zhao a déclaré qu’elle l’avait emmenée voir le médecin de la prison.

Un mois plus tard, les gardes ont tenté d’emmener Zhu au médecin de la prison pour son infection de la peau. Lorsqu’elle a refusé, les gardes ont ordonné aux détenues de l’y traîner. Mme Zhu a crié : ‘’Falun Dafa Hao [Falun Dafa est bon].’’ Elle a affirmé que la torture qu’elle avait endurée était en relation avec le fait qu’elle avait dénoncé la persécution sur Internet. Les gardes l’ont surveillée étroitement les jours suivants alors que les détenues lui faisaient ingérer de force des médicaments.

Site de la persécution:
Prison pour femmes de Sichuan, Chengdu, district N° 6, unité N° 2
610109 municipalité Hung, agglomération de Sichuan, Chengdu
Superviseurs et dirigeants:
Agents responsables de la persécution: Zhao Hongmei et Xia Song


Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2009/12/12/214271.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.