Un pratiquant serbe : " À qui appartenez vous ? "

A propos de mon être véritable et de moi-même

Quand j'étais petit garçon, je passais les étés dans le village où ma mère est née. M'apercevant dans la rue, les personnes âgées m’arrêtaient souvent pour demander : " À qui appartiens-tu, mon garçon?" Je ne disais pas mon nom de famille, comme il est d’usage. Je répondais: " J'appartiens à moi-même ".
.
À l'époque, j'étais encore un enfant innocent et cela n’était une insulte pour personne. J'étais plus attiré par les étoiles que par les gens du monde, je ne pouvais pas encore le comprendre vraiment. Je sentais qu'il y avait quelque chose au-delà, quelque chose que je devrais savoir, mais je ne pouvais me souvenir de quoi. J'étais tellement frustré. Je me souviens de l'un des pires moments de mon enfance en contemplant la mort. " Plus jamais ... plus jamais ... Comment cela pourrait-il être " plus jamais ? ". Je le répétais dans mon esprit, avec des larmes dans les yeux. J'étais tellement désespéré, mais je n'ai pas couru vers ma mère pour chercher du réconfort. C'était mon être véritable qui pleurait, celui dont la mère n’était pas de cette Terre

Durant mon adolescence, j'ai senti mon troisième œil. Tout comme Maître le dit dans Zhuan Falun dans la seconde Conférence: «... il va s'épanouir comme les fleurs vues à la télévision ou dans un film ..."

La nuit, quand j'allais au lit, toute pensée que j’avais, tout visage, toute forme visualisée commençait soudain à s’épanouir dans un éventail de couleurs qui avançait avec rapidité vers mes yeux. Je ne pouvais stabiliser aucune forme dans mon esprit et j était terrifié. Je me demandais: " Suis-je un enfant normal, ou y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? "

Je me sentais tellement soulagé quand cela cessait. A cette époque, j'étais un adolescent. J'ai perdu mon innocence et suis tombé peu à peu dans cette grande illusion, cette grande cuve de teinture des gens ordinaires. Acquérant différentes notions, j'ai perdu être véritable.

Néanmoins, j’étais convaincu que j’étais sur le chemin pour retrouver mon "moi ". J’étais prêt à me battre pour protéger ce " moi " à cause d’une notion que ce « moi » était plus important et plus digne que les "moi" des autres. Et cela m'a conduit à devenir plus égoïste, arrogant et égocentrique. Je ne cessais de m'efforcer dans ma vie de prouver ce point. Je me suis marié, j’ai eu des enfants, j’ai changé de travail mais je n'y arrivais toujours pas. Plus j’essayais, plus je blessais les autres ; plus je blessais autrui, plus je me blessais. Je ressentais une grande injustice.

Les années passaient et je devenais amer, cynique et déséquilibré. J’étais las de tout y compris de moi-même. C’est alors que j’obtins la Loi.


L’obtention de la Loi

La première fois que j'ai lu Zhuan Falun, j'ai été ébloui au-delà des mots. J'ai avalé le contenu du livre, pratiquement sans interruption. C' était comme un coffre au trésor qui avait été ouvert devant moi. Et j'ai commencé à changer immédiatement.

Après la suffisance initiale, la grande compassion a rempli mon cœur. Mon attachement à la luxure a disparu en un instant, et pour la première fois, après plus de 40 années de cette vie, j’ai arrêté de ronger mes ongles.

Une forte diarrhée s’en est suivie. Et soudain, j'ai été malade si je mangeais de la viande.

Maître a dit dans Zhuan Falun:

"Un jour ou même aujourd’hui après mon cours, certains d’entre vous se trouveront dans l’état suivant : ils ne pourront plus manger de viande, l’odeur de la viande leur paraîtra nauséabonde, s’ils en mangent, ils auront envie de vomir. Ce n’est pas que quelqu’un vous contrôle et vous empêche d’en manger ou que vous-même vous vous reteniez d’en manger, cela vient plutôt du fond du cœur. Parvenu à un tel niveau, vous ne pourrez plus en manger, c’est une manifestations des effets du gong, au point que si vous en avalez malgré tout, vous allez sûrement vomir ". (Zhuan Falun, édition française Trédaniel Poche 1999, Septième Leçon, Le problème de manger de la viande, p.272.)

Bien qu’avant je ne pouvais pas prendre un repas sans viande, j'ai pu dès lors apprécier une variété d'autres aliments et découvrir un autre monde. Je me sentais léger, comme jamais auparavant. Je pensais que c'était en raison de la modification du régime alimentaire, mais maintenant je crois que Maître a nettoyé mon corps dès le début. d'un geste de la main, Maître a éliminé de hautes montagnes d’attachements. J'ai été béni au-delà de l'imagination.

Malheureusement, ma qualité d'éveil n'était pas à la hauteur. Je tenais encore à cette notion tenace que je devrais faire quelque chose dans ce monde avant d’approfondir ma cultivation. C'est comme ça que j'ai perdu presque deux ans. Pendant cette période, je n'ai ni 'étudié ni pratiqué; je continuais à m'efforcer d’accomplir ce à quoi j'étais attaché, mais quand c'était fini, cela ne me donnait pas satisfaction - juste plus de frustration.

Finalement, je me trouvai en face d'un immense mur que je ne pouvais pas passer. Pour moi, il n'y avait plus rien dans la vie.

Alors, j’ai commencé à étudier à nouveau. J’espérais seulement que cela aurait le même effet.


La grâce infinie du Bouddha

En lisant le livre pour la deuxième fois, j'ai ressenti une étrange sensation. C'était comme si quelque chose tournait dans mon corps. Je crois que cela a commencé à partir du haut de ma tête, descendant ensuite de mon visage à ma poitrine, et descendant plus bas chaque jour. C'était comme une hélice et c’était très désagréable. Enfin, la rotation est arrivée dans mon bas-ventre et y est restée jusqu'à ce que la lecture du livre soit finie.

À l'époque, je ne savais pas ce que c'était exactement. Mais j'étais déterminé. Plein de solennité, j'ai parlé à ma femme et lui ait dit certaines de mes révélations issues du Zhuan Falun. Je lui ai dit que j'avais décidé de devenir un pratiquant de Falun Dafa. Elle n'a pas pu comprendre et a pensé que c'était juste une de mes lubies. Mais je savais que c'était toute ma vie. Maître le savait aussi. Et c'est à ce moment, je crois, que j'ai obtenu un Falun.


Une pensée détermine le résultat

J'ai commencé à pratiquer aussi diligemment que je pouvais. Cependant, je n’étais pas capable de m'asseoir dans la position du lotus. Mais après quelque temps, j'ai reçu un indice. J'ai lu sur le site Internet Minghui l’article d'une pratiquante de Chine qui avait été battue en prison au point d’en avoir les deux jambes cassées. A l'hôpital, les médecins l’avait opérée et lui avaient installé des barres d'acier dans les jambes. Elle pensait qu'elle ne serait jamais à nouveau en mesure de s'asseoir en lotus. Mais elle était déterminée et à la fin avait réussi à le faire.

Même avec des barres de fer, elle était capable de plier ses jambes! Moi qui suis en bonne santé, comment se pourrait-il que je ne le fasse pas?

Ensuite j’ai essayé de m'asseoir en position du lotus, et j’ai été capable de le faire. Je ne me suis plus jamais assis en demi-lotus depuis


Une famille perdue depuis longtemps

Après un an de pratique et d’étude de la Loi, j'ai eu la chance d'assister à une conférence de Loi européenne. Auparavant, je n’avais pas eu beaucoup de contacts avec d'autres pratiquants. Bien que sachant que la cultivation est entre le Maître et son disciple, j'étais un peu inquiet de savoir si je serais capable de m'identifier avec un groupe de pratiquants plus grand.


A partir du moment où je les ai vus, j’ai ressenti qu'ils étaient ma famille perdue de longue date. J'exultais, j’étais si heureux. Ce dernier obstacle si important avait disparu. C'est alors que j'ai fait ce rêve.


S'assimiler à la Loi

Dans un rêve, je conduisais à travers la campagne sur un sol d'un rouge vif. J'ai été arrêté par la police chinoise, détenu et emmené dans ma ville natale. Une dame chinoise en robe blanche courte m'a interrogé. Elle ne m'attirait pas ni ne me faisait peur. Elle a posé des questions en chinois et je lui répondais par des sourires.

En fin de compte, on m'a offert une sorte de papier bleu ou une sorte de papier rouge. Après avoir signé, je savais que je serais obligé de faire un rapport à la prison chinoise, là dans ma ville natale. Cependant, mon plan était de me moquer d'eux et de fuir - une fois de plus. En pensant à cela, toujours le sourire au visage, je signe un des papiers. Ensuite, j’y jette un coup d'oeil et je vois les mots Falun Gong au lieu de ma signature

Une pensée me vient : peut-être que je ne suis pas arrêté parce que je pratique Dafa, après tout? Pour changer Falun Gong en mon propre nom, j’ajoute quelques lignes avec le stylo. Ce qui reste sur le papier est mon nom et Falun Gong, mélangés ensemble, écrit dans une jolie et céleste calligraphie. Alors je me réveille le coeur battant.

Maître a dit dans « Essentiels pour un avancement assidu » :

" Les anciens ont un dicton: « Ayant entendu la Voie dans la matinée, on peut mourir le soir. « Personne parmi les hommes d’aujourd’hui ne peut vraiment en comprendre le sens. Saviez-vous que quand l'esprit d'une personne accepte la Loi, cette partie de son esprit qui accepte la Loi est assimilée à la Loi ? "

J’étais assimilé à la Loi. Voilà comment je le comprends maintenant.


Disséminer la Loi

Comme je l'ai mentionné au début, il n'y avait pas d'autres pratiquants dans les environs. J'ai essayé de transmettre la Loi à mes amis et à ma famille, mais ils ne pouvaient la saisir. Dans mon cœur, j'ai prié Maître de m'aider à trouver des compagnons de pratique car de temps en temps, je me sentais seul et j’avais besoin de quelqu’un avec qui partager.

Mais c’était à nouveau mon cœur égoïste qui parlait

Dans “ Enseignement de la Loi à la Rencontre avec les étudiants d’Asie-Pacifique à New York, 2004”, Maître a dit/ ;

"Plus vous vous mettez en premier ou mélanger [ avec des facteurs] de soi, moins vous avez de vertu majestueuse, c'est pourquoi il est moins probable que vous réussissiez dans les choses ou que vous les fassiez bien."

D'autres pratiquants ne m'ont rejoint qu'après que j'ai atteint un certain niveau d'altruisme. Pas avant que je n'ai compris qu'ils n'étaient pas là pour moi, mais que je devrais être là pour eux. Je devrais les traiter avec respect, n'attendant rien de leur part ni ne voulant quoique ce soit d'eux, tout comme Maître ne veut rien de nous. S'ils ont l’affinité prédestinée, ils viendront. S'ils ont ce désir, ils pratiqueront. Je ne devrais pas les juger. Je leur appartiens- je n’appartiens pas à moi-même.

Disciple pendant la rectification de la Loi

Dans la période de rectification de la Loi, les disciples de Dafa sont censés faire trois choses. Comme je suis entré à la fin de l'étape de rectification de la Loi, j'ai toujours su que je devais rattraper. Toutefois, au début je ne comprenais pas les nouvelles conférences du Maître. Je n'étais pas capable d'envoyer des pensées droites au début, ni de valider la Loi pour d'autres.

Avec les indications de Maître, j’ai rapidement pris conscience qu’il existe un autre niveau d’altruisme, celui d’être un disciple de Dafa et de sauver les gens en leur clarifiant la vérité.

"Tous les êtres du futur seront désintéressés, tandis que les êtres du passé ont été égoïstes", a dit le Maître dans " Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi internationale de New York, 2004."

Je me suis éveillé au fait que la cultivation personnelle appartient à l'ancien univers. Se sauver soi-même vient de l'ancien univers. Dans le nouvel univers, il y aura aussi la cultivation personnelle, mais pas celle que nous pratiquons aujourd'hui. On nous a dit tant de vérités de la Loi afin de nous permettre d'aider Maître dans la rectification de la Loi. Et ce n'est que tant que nous sommes prêts à faire ce que nous sommes censés faire, que nous pouvons nous éveiller à ces vérités.

Aperçus d’autres dimensions

Il y a encore de nombreux attachements à éliminer par la cultivation. Maître m’autorise quelque fois à voir des scènes d’autres dimensions. Ainsi, pendant la méditation, une fois j'ai vu un homme aussi grand que le ciel, debout sur la planète Terre, laquelle était de la taille de son pied. "Que fait-il sur une Terre si minuscule ? " me suis-je demandé. Puis j'ai remarqué que des racines poussaient à partir de sa tête, son dos, ses jambes. Les racines étaient profondément enfouies dans le sol et 'il était coincé là comme un arbre gigantesque. Il était si grand, mais pas aussi libre que ça.

Six ans après avoir obtenu la Loi, je dois encore être lié à des substances de ce monde. Mais tout de même, j’ai parcouru un long chemin. Quand les gens demandent quels bénéfices j'ai obtenu, je leur dis que je suis une autre personne. Avant, j'étais nerveux et impatient – maintenant, je suis calme. Avant, j'étais cynique et prêt à m'emporter à tout propos – maintenant je suis facile à vivre la plupart du temps. Avant, je n’aimais que moi. Maintenant, l'amour est quelque chose d'autre ...


À qui appartiens-je ?

L'été dernier, après tant d'années, je suis retourné dans l'ancien village de mon enfance. La plupart des vieux qui me gênait avec leurs questions étaient partis, mais quelques uns étaient restés, j’étais heureux de les rencontrer. Certains étaient surpris de constater les changements chez moi, alors je leur ai expliqué comment Dafa m'avait sauvé. J'ai également profité de l'occasion pour leur dire que beaucoup de bonnes personnes en Chine étaient persécutées. Contrairement au passé, il était très facile pour moi de communiquer avec ces gens du pays. C'est parce que j'avais du respect pour eux, parce que je sentais que je leur appartenais également.

C'est parce que je les aimais. Et non seulement eux : avec un cœur sincère, j'ai découvert que j’aimais chaque arbre, chaque maison, et chaque parcelle de culture. Tout comme Maître a dit dans la septième Conférence de Zhuan Falun:

" En plus des êtres humains et des animaux, les plantes sont aussi des vies. La vie de toute matière peut se manifester dans d'autres dimensions. Lorsque votre œil céleste atteindra le niveau de L’Oeil de la Loi, vous verrez que les roches, les murs, ou toute chose peut vous parler et vous saluer ".

C'est exactement ce que je ressentais. Comment ne pourrais-je jamais remercier le Maître pour un tel sentiment ? Avec la cultivation incessante, ma vision de l'univers devient de plus en plus profonde et mon cœur s’ouvre sans cesse pour accueillir plus d’êtres à l'intérieur. C'est quelque chose que je n'aurais jamais pu imaginer auparavant. Je me sens si chanceux d'être un disciple de Dafa.

Merci, Maître.

.



Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.