Un couple marié de pratiquants Falun Gong illégalement condamné à une peine de prison

Mme Lu Guijuan, âgée de 75 ans, est une pratiquante du Falun Gong de la ville de Zhucheng, dans la province du Shandong. Avant de commencer la pratique du Falun Gong, sa santé était faible et elle souffrait d'une grave hypertension. Son mari, Lin Shuhua, souffrait d'une sérieuse maladie cardiaque et il ne pouvait pas effectuer du travail difficile. Mais après que le couple ait commencé la pratique du Falun Gong, ils ont complètement recouvert de leurs maladies et ils ont obtenu une bonne santé. Pendant la persécution du Falun Gong, par le Parti communiste chinois (PCC) , ils ont également été persécutés et le 9 avril 2010, ils ont été condamnés illégalement à une peine de prison. Mme Lu Guijuan a été condamnée à six ans et demi, pendant que son mari a obtenu une peine de trois ans et demi.

Sous l'extrême pression que le régime communiste a créée pour les pratiquants Falun Gong, depuis le 20 juillet 1999, M. Lin Shuhau a abandonné la pratique de Falun Gong ; cependant, Mme Lu Guijuan a persisté dans sa croyance. En 2001, elle a été détenue au camp de travaux forcés de Wangchun pendant trois ans.

Après sa remise en liberté du camp de travaux forcés, elle a continué à pratiquer. Après que son mari ait abandonné sa cultivation, ses anciennes maladies sont revenues. Il a recommencé la pratique de Falun Gong et il a regagné petit à petit sa bonne santé. Le 30 mars 2009, les fonctionnaires de la ville de Zhucheng, sous le commandement de Qingzhong et le bureau 610, ont donné l'ordre aux policiers du service de sécurité domestique de la ville de Zhucheng, d'effectuer des arrestations de pratiquants du Falun Gong. Tous les deux, le mari et la femme ont été enlevés. Leur ordinateur, les imprimantes ainsi que d'autres ustensiles électroménagers ont été volés, ainsi qu’un montant en espèces de dix mille yuan.

Un grand nombre de pratiquants était détenu sur un terrain scolaire qui avait été transformé en centre de lavage de cerveaux. Lin Shuhua et quelques pratiquants masculins ont subi la torture physique. Les persécuteurs les ont attaqués avec des matraques en caoutchouc et ils ont été privés de sommeil. Après quatre jours, Lin Shuhua a montré des symptômes de problèmes cardiaques et a été envoyé à l'hôpital. Plus tard, il a été relâché sous caution. Lu Guijuan et d'autres pratiquants ont été persécutés pendant un moi et demi là-bas, avant d'être transférés au centre de détention de la ville de Zhucheng pour y être davantage persécutés.

Pendant la période de détention de Lu Guijuan, sa tension a continuellement augmentée jusqu'au 9 septembre 2009, où la pression systolique a atteint 230mmHg. Elle se sentait faible et sans énergie, mais le bureau 610 refusait de la relâcher.

Après une persécution qui a duré plus qu'un an, le 9 avril 2010, la Cour d'appel de la ville de Zhucheng a produit un procès médiatisé pour la condamner à une peine six ans et demi de détention. Le 28 décembre 2009, la Cour de la ville de Zhucheng a convoqué Lin Shuhua qui avait été relâché sous caution pour un traitement médical. Il a été immédiatement pris en garde par la sécurité domestique, de la Cour même jusqu'au centre de détention. Le 9 avril 2010, il a été condamné à trois années et demi de prison. Dû à toutes ces pressions, Lin Shuhua a eu une crise cardiaque. Après le procès, le bureau 610 de la ville de Zhucheng et l'équipe de sécurité à domicile, craignaient que la prison allait lui refuser l'accès à cause de sa condition de sa mauvaise santé. Pendant le trajet vers la prison de la ville de Jinan, ils ont forcé Lin Shuhua à prendre des médicaments. Aussi bien le mari que la femme sont allés en appel contre leur condamnation, mais il n’y a pas eu de suite. Plus tard, ils ont été envoyés à la prison de la ville de Jinan.

Traduit de l'anglais en Belgique

Version chinoise disponible à : http://minghui.org/mh/articles/2010/7/28/227621.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.