Des gens aident les pratiquants de Falun Gong à résister à la persécution

Many people in our area know the truth about Falun Gong. They have bravely and wisely helped protect practitioners from persecution by the Chinese Communist Party (CCP). By doing so, they have chosen a bright path for themselves and their families. The following stories happened in our area.
De nombreuses personnes dans notre localité connaissent la vérité au sujet du Falun Gong. Ils ont avec bravoure et sagesse aider à protéger des pratiquants de la persécution du Parti communiste chinois (PCC). En agissant ainsi, ils ont fait le choix, pour eux et leur famille, d'un avenir radieux. Les anecdotes qui suivent se sont déroulées dans notre localité.
Anecdote n°1
When asked by the headquarters to have a Falun Gong employee sign her statement in 2000, an assistant manager in a branch replied, "I will not do it because she causes no harm." Furthermore, the assistant manager even vouched for her without hesitation.
Quand la direction en l'an 2 000 a demandé d'obliger une de ses employée de signer sa "déclaration", un assistant manager de sa section a répliqué en disant : "Je ne le ferai pas parce qu'elle ne fait rien de mal". Mieux encore, cet assistant manager s'est même porté garant pour elle sans aucune hésitation.
Anecdote n°2
Leading up to the World Expo in 2010, the Chinese Communist Party planned to persecute Falun Gong practitioners and assigned a cadre to the town for this purpose. When asked to arrest one local practitioner along with two plainclothes officers, he was unwilling to do it. After trying to get rid of the two officers with no success, he said to them impatiently, "Why do you come with me if you trust me?" They subsequently left him alone. He then informed the practitioner to immediately leave home before the 610 Office team arrived.
En vue de l'Exposition Universelle de 2010, le Parti communiste chinois avait planifié de persécuter les pratiquants du Falun Gong et pour ce faire avait désigné dans notre ville un cadre responsable. Quand on lui a demandé, accompagné de deux policiers en civil, d'arrêter un pratiquant de notre localité, il a été réticent à le faire. Après avoir essayé de se débarrasser en vain des deux policiers, ils leur a dit avec une certaine impatience : "Pourquoi venez vous avec moi si vous me faites confiance?" Ils sont par conséquent partis, le laissant seul. Il a alors informé le pratiquant de quitter immédiatement son domicile avant l'arrivée de l'équipe du Bureau 610.
Anecdote n°3
One day in April 2010, many persons, including 610 Office agents, street officers, and local police, rushed to arrest Falun Gong practitioner Zhen Cheng (alias). After trying to clarifying the truth to them, Mr. Zhen ran out to the street. The police followed and tried to push him into a police car. Mr. Zhen refused and sat on the ground, exposing the persecution to the bystanders. He was then advised by two team leaders from his company to come back to his office. One of them negotiated with the 610 Office agents, "You can't take him away unless you take me along with him. I will make a personal guarantee." Those officers did not want to leave. Thirty of Mr. Zhen's co-workers protected him and argued that he could not be taken away without reason. Some young workers even circled around the persecutors. The negotiations continued until 11:00 a.m. And Mr. Zhen was finally released.
Un jour d'avril 2010, de nombreuses personnes, dont des agents du Bureau 610, des fonctionnaires de rues et des policiers locaux, se sont précipités pour arrêter Zhen Cheng (pseudonyme) un pratiquant du Falun Gong. Après avoir essayé de leur clarifier la vérité, M. Zhen s'est enfui en courant dans la rue. La police l'a poursuivi et tenté de le jeter dans un véhicule de police. M. Zhen a refusé et s'est assis à même le sol, dévoilant la persécution aux badauds. Deux chefs d'équipe de son entreprise lui ont conseillé de revenir à son bureau. L'un d'entre eux a négocié avec les agents du Bureau 610 : "Vous ne pouvez pas l'embarquer à moins que vous m'emmeniez avec lui. Je m'engagerai personnellement." Ces fonctionnaires ne voulaient pas partir. Trente des collègues de M. Zhen l'ont protégé et ont argumenté en disant qu'il ne pouvait pas être emmené sans raison. Certains jeunes collègues ont même encerclé les persécuteurs. Les négociations ont continué jusqu'à 11 heures du matin. Et finalement M. Zhen a été relâché.
Anecdote n°4
One day in May 2010, a local police officer told Falun Gong practitioner Tao Yuan (alias) to quickly remove all his stuff from his home. Mr. Tao followed the advice and immediately moved out all Falun Gong related materials. A group of people from the Municipal Public Security Bureau and police department arrived later and illegally raided his home. Of course, they found nothing and left dejectedly.
Un jour de mai 2010, un policier local a dit a Tao Yuan (pseudonyme) un pratiquant du Falun Gong de rapidement enlever toutes ses affaires de son domicile. M. Tao a suivi le conseil donné et a immédiatement enlevé tout matériel qu'il avait lié au Falun Gong. Un groupe de personnes du Bureau Municipal de la Sécurité Publique et du département de police sont arrivés plus tard et ont illégalement fouillé son domicile. Evidemment, il n'ont rien trouvé et sont repartis dépités.

Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2010/8/21/228604.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.