Un comptable et un médecin ont été arrêtés et leurs avocats empêchés de s'impliquer

Zeng Yuxian, un ancien comptable, et Cui Weikai, un ancien médecin urgentiste, ont été arrêtés par des policiers du " Bureau 610 " et du Département de la sécurité d'état de Cangxi. Tout deux sont du canton de Cangxi, ville de Guangyuan, province du Sichuan. Leurs familles ont engagé des avocats, mais le régime communiste les a harcelés et soumis à l'intimidation, essayant de les forcer à laisser tomber le cas.


Détails des arrestations

M. Zeng Yuxian a 48 ans. Il était autrefois comptable au bureau commercial du canton de Cangxi. Le 26 mars 2010, il a été "illégalement arrêté " par des policiers du bureau 610 de Fanxi et du département de la sécurité d'état. Sa maison a été pillée, son ordinateur, son imprimante, et son gaveur de DVD saisis. M. Zeng est détenu en garde à vue au centre de détention du canton de Cangxi depuis son arrestation.

M. Zeng a été licencié de son travail pour sa seule pratique du Falun Gong. Il a été également détenu dans un camp de travail forcé plusieurs fois et soumis à des abus brutaux. Les gardiens de prison l’ont arrosé d’eau chaude, lui ébouillantant ma tête. Il a été privé du sommeil pendant plusieurs nuits et n'a pas été autorisé à aller aux toilettes, devant se soulager dans son pantalon. Ils lui ont également mis des fers aux jambes et utilisé des menottes pour restreindre ses mouvements.

M. Cui Weikai a 68 ans. Il était médecin responsable des urgences du canton de Cangxi. Le 26 mars, les agents du bureau 610 et le département de la sécurité d'état l'ont arrêté pour avoir distribué des brochures qui " clarifiant les faits " à propos du Falun Gong. Il a été sévèrement battu par la police et plus tard envoyé dans un hôpital pour des soins, menotté et les fers aux pieds. Les policiers ont également extorqué de l'argent à sa famille..

M. Cui a été persécuté par le régime communiste depuis l'année 2000. Il a été également licencié de son travail. Son téléphone a été mis sur écoute et il a été constamment suivi et surveillé. Sa maison a été également pillée, et au total il a été illégalement arrêté et détenu cinq fois.


Le régime communiste rend les choses difficiles pour l'avocat de M. Zeng

L'après-midi du 16 juillet, les parents de Zeng Yuxian sont allés au Tribunal du canton de Cangxi pour fournir les documents procéduraux au nom de l'avocat désigné de M. Zeng. Quand ils ont demandé l'accès aux documents juridiques sur le cas, on leur a dit qu'actuellement, il y a des règlements internes pour de tels cas, que les mandataires nommés par les avocats doivent faire évaluer leurs lettres de créance, et qu'ils seraient notifié après l’instruction.

Quand l'avocat est allé rendre visite à M. Zeng au centre de détention, les policiers lui ont dit qu'ils devaient aller demander la permission de leurs supérieurs. Après la consultation de leurs supérieurs, les policiers ont dit à l'avocat qu'on ne lui permettait pas de rendre visite à son client. L'avocat a dit que selon la loi, à condition que des procédures aient été suivies, il devrait être autorisé à rendre visite à son client. Quand un policier a dit qu'il s’agissait des instructions d'en haut, l'avocat a répondu qu'il était du devoir légal de chaque policier civil de ne pas agir sur des instructions données par leurs supérieurs si elles étaient manifestement illégale. Le policier n'a rien trouvé à répondre.

Il n'y a aucune base juridique permettant aux fonctionnaires de la cour de refuser de donner à un avocat l'accès aux documents juridiques ou aux fonctionnaires d'un centre de détention d’interdire à un avocat de rendre visite à son client.

Après que l'avocat de M. Zeng soit retourné à Pékin, il a appelé le Tribunal du canton de Cangxi pendant les heures de bureau pour s'enquérir au sujet du cas. Cependant, personne n'a répondu au téléphone. Plus tard, son bureau a reçu un appel de quelqu'un prétendant être du district de Yishun à Pékin. Sous prétexte de vouloir résoudre des conflits financiers, la personne a essayé d'obtenir des informations sur l'avocat de M. Zeng. Son personnel a suspecté que quelque chose n'allait pas et a plus tard composé le numéro du visiteur, pour finalement découvrir que c'était le numéro de téléphone du bureau 610 de la ville de Guangxi.

Selon une personne au courant, les autorités du canton de Cangxi ont fait une recherche complète sur l'avocat de M. Zeng. Les fonctionnaires de la Procurature du canton et du bureau 610 ont conjointement publié un document gouvernemental, faisant des allégations contre son avocat tel qu’ "avoir été interviewé par des médias étrangers à plusieurs reprises " et " avoir échoué à son évaluation légale en 2009. "

Quelques heures après que l'avocat de M. Zeng ait soumis des documents à la cour, les parents de Zeng Yuxian ont été harcelés et menacés par les autorités locales, qui ont essayé de les forcer à renvoyer l'avocat.


Le régime communiste menace des membres de la famille

L'avocat de M. Cui Weikai a également souffert le même traitement.

La fille de M. Cui a engagé l'avocat de Pékin Jiang Yibin pour défendre son père. L'après-midi du 5 août, l'avocat Jiang est allé à la cour pour soumettre des documents. Il a demandé à rencontrer son client, mais il a été rejeté. Les agents judiciaires lui ont dit qu'il y avait des règlements d’en haut exigeant la réévaluation des qualifications de l'avocat pour de tels cas.

Juste après cela, le bureau 610 de Fanxi, le département national de la sécurité d'état, la cour, et les dirigeants du lieu de travail de la fille de M. Cui ont menacé sa fille. Ils lui ont interdit d'engager un avocat. La fille de M. Cui était si effrayée qu'elle avait peur d'appeler l'avocat. Elle a même changé son numéro de téléphone. Finalement elle a succombé à la pression des fonctionnaires du régime et résilié le contrat avec l'avocat.

Des personnes au courant ont indiqué que les fonctionnaires des cours de Cangxi ont essayé d'engager un avocat de défense pour Cui Weikai, qui conseillerait de plaider coupable.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/8/13/228293.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.