Mme Li Baolian a reçu des injections de substances toxiques et se trouve toujours dans un camp de travaux forcés

Nom : Li Baolian (李宝莲)
Sexe : féminin
Âge : plus de 50 ans
Adresse : inconnue
Emploi : retraitée
Date de l'arrestation la plus récente : 8 mars 2009
Lieu de détention le plus récent : Camp de travaux forcés pour femmes de la province du Shaanxi (陕西女子劳教所)
Ville : Ville de Baoji
Province : Province du Shaanxi
Persécution endurée : Détention, injection forcée, maison fouillée, extorsion, privation de sommeil, vivre sous surveillance

Mme Li Baolian, une pratiquante de Falun Dafa de la ville de Baoji dans la province du Shaanxi, a été illégalement condamnée à deux ans de travaux forcés en 2009 pour avoir clarifié la vérité en public au sujet du Falun Dafa. Elle est toujours emprisonnée au camp de travail pour femmes de la province du Shaanxi. Son père qui a plus de 80 ans a été laissé seul à la maison sans personne pour prendre soin de lui et mène une vie très difficile.


Avant cette condamnation illégale, Li Baolian avait été arrêtée et détenue par les policiers du PCC (Parti communiste chinois) plusieurs fois et avait souffert de la persécution brutale. Elle avait même été détenue dans une pension en septembre 2003 et avait reçu des injections contre son gré avec des substances inconnues qui l'ont affectée mentalement pendant un certain temps.

Mme Li Baolian est une retraitée de l'usine de produits pétroliers de Baoji. Le 8 mars 2009, elle a été dénoncée par quelqu'un et arrêtée par des policiers du département de police de Jinling. Elle avait clarifié la vérité du Falun Gong en public dans le parc Qiaotou à Jinling. Plus tard, la police de Jintai, la police de Jinling, la police de Maying, le bureau de la communauté de Maying et le bureau de la communauté du pétrole ont fouillé ensemble sa maison et n'ont rien trouvé. Mais les policiers du PCC l'ont quand même retenue au centre de détention pendant plus d'un mois et l'ont ensuite condamnée à deux ans de travaux forcés au camp de travaux forcés pour femmes de la province du Shaanxi.

Sa fille illégalement emprisonnée, la mère meurt de chagrin
Les parents de Li Baolian étaient tous deux âgés de plus de 80 ans. Après qu'elle ait été arrêtée, ils sont allés au poste de police plusieurs fois pour demander la libération de leur fille. Mais les policiers ont non seulement refusé leur demande, mais ils ne leur ont pas permis de la voir, pas même une seule fois. Après que Mme Li ait été envoyée au camp de travaux forcés, elle a beaucoup manqué à sa mère. Sa mère ne mangeait plus ni ne buvait, elle pleurait tous les jours. La souffrance mentale lui a fait développer de l'hypertension et elle a fait une crise cardiaque. Elle était paralysée et était toujours malade et alitée. Elle est décédée en septembre 2009. Elle n'a pas eu la chance de revoir sa fille avant de mourir.
En conséquence de la persécution, sa famille est en morceaux

Le 28 décembre 1999, Li Baolian est allée à Pékin avec sa fille et d'autres pratiquants pour faire appel pour le Falun Dafa. Elle avait déjà divorcé quelques années auparavant et elle avait emmené sa fille vivre avec elle et ses parents. Juste après qu'elles arrivent à Pékin, elles ont été immédiatement arrêtées par le personnel de la section de la protection de la sécurité de son lieu de travail, qui était venu à Pékin avant elle pour l'arrêter à la gare. Elle a été d'abord emmenée à la salle de réception de la gare ouest de Pékin et ensuite dans la ville de Baoji. Elle a été relâchée après avoir été retenue à l'hôtel du pétrole de Baoji pendant quelques jours et a reçu une amende de plus de 3'000 yuans.

En novembre 2001, Mme Li et d'autres pratiquants sont allés à la manufacture d'ampoules électriques de la ville de Baoji afin de distribuer des documents de clarification de la vérité et ils ont été arrêté par des policiers du département de police de Weibin et du département de police de Qiaonan de la ville de Baoji. Plus tard, des policiers du département de police de Weibin l'ont condamnée à un an et demi au camp de travaux forcés pour femmes de la province du Shaanxi.

Brutalement persécutée et soumise à des injections de substances toxiques
Le 24 septembre 2003, Mme Li Baolian a été arrêtée et emmenée à la pension de l'usine 792 dans la ville de Guo, sans motifs clairs. Les policiers Chen Yunde et Lei Zhili du département de police de Jintai et plus de dix autres policiers du département de police de Dongfenglu, du bureau de la communauté de Dongfenglu, de la section de sécurité de protection du pétrole et le bureau de la communauté du pétrole ont fait l'arrestation. Afin de la forcer à renoncer à la cultivation du Falun Dafa, la police ne lui ont pas permis de dormir et a essayé par tous les moyens de la torturer. Mais ils ne pouvaient toujours pas obtenir ce qu'ils voulaient. Ils lui ont même injecté des substances inconnues qui l'ont rendue mentalement anormale. Elle a aussi craché du sang et elle et devenue très maigre. La police ne l'a relâchée que 40 jours plus tard.

Pour « protéger » les Jeux Olympiques, le PCC a persécuté brutalement les pratiquants de Falun Gong
En juillet 2008, Mme Li est revenue de la maison de sa fille. Le jour suivant, dirigé par le PCC, la manufacture d'engin de pétrole ont commencé un autre épisode de persécution des pratiquants de Falun Gong, prétendant que c'était pour « protéger les Jeux Olympiques ». Ils ont désigné du personnel pour surveiller de près des pratiquants de Falun Gong 24h sur 24 et les membres de leur famille ont été affectés par l'adversité.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.