Se réjouir de se voir indiquer ses erreurs

"Se réjouir de se voir indiquer ses erreurs par les autres" est un ancien proverbe chinois qui incarne l'essence même de la culture traditionnelle chinoise. Il témoigne des anciens pratiquants du passé qui acceptaient les critiques et les opinions des gens et les utilisaient pour se corriger et s'améliorer.

L'empereur Shun, au 23-22ème siècle AC, dirigeant de l'ancienne Chine, faisait une pratique de se réjouir de se voir indiquer ses erreurs. Il inaugura sous son règne une nouvelle ère de gouvernance efficace et d'harmonieuses réformes sociales.

Il ordonna que l’on sème diverses graines de céréales en fonction des conditions saisonnières. Il introduisit l'irrigation par la construction de fossés et de systèmes de drainage. Il fit draguer les rivières, contrôler les inondations et nomma des fonctionnaires capables de superviser l'aménagement paysager, l'agriculture, l'éducation, la justice et d'autres aspects importants de la société.

L'empereur Shun devint le seigneur de la plus grande ligue des tribus de la Chine centrale. Historiquement, ces tribus étaient considérées comme un des premiers ancêtres de la civilisation chinoise à mettre l’accent sur la vertu et le respect des lois de la nature.

Mencius, un philosophe chinois qui était sans doute le plus célèbre confucianiste après Confucius lui-même, enseignait à ses élèves ce qui concernait l'empereur Shun, Confucius, et Zilu, un disciple de Confucius, en disant qu'ils étaient trois exemples de comment faire face correctement aux critiques et comment s'améliorer. .

Mencius disait à ses disciples: "L'empereur Shun saluait les autres quand ils pointaient ses lacunes, il avait une remarquable capacité à impliquer d'autres personnes tout en faisant de bonnes actions, il n'a jamais cessé d'apprendre des autres et de s'améliorer. De cette manière, l'empereur Shun a pu bénéficier de nombreuses tribues à travers ses actions vertueuses. De ses humbles débuts en tant qu'agriculteur, artisan de poterie, puis pêcheur, Shun a gravi les échelons pour devenir empereur. Pendant toute sa vie il est resté ouvert à apprendre des autres."

Li Shimin, connu comme l’Empereur Taizong de Tang, 599-649, a également été un empereur bienveillant et sage. Au cours de son règne de la dynastie des Tang (627-649), la Chine a atteint son apogée en puissance et en prestige, connu sous le nom d'Age d'or de Zhenguan.

Un jour, dans la dix-huitième année de l'ère Zhenguan, l'empereur Taizong convoqua divers ministres de la cour impériale. Il leur dit: "J'aimerais écouter vos commentaires au sujet de mes erreurs S'il vous plaît concentrez vous uniquement sur mes erreurs et parlez librement."

Changsun Wuji et plusieurs autres ministres renchérirent: «Votre Majesté donne l'éducation et apporte le changement avec miséricorde et vertu. Le monde vit dans la paix et jouit de la prospérité. Quelles erreurs peut-il y avoir?"

Li Ji, un fonctionnaire de rang moyen n'était pas d'accord, "la vertu sage de votre Majesté est en effet aussi immense que Changsun Wuji l'a expliquée. Cependant, récemment, quelqu'un a présenté une proposition écrite qui n'a pas plu à votre Majesté. Votre Majesté l'a grondé et a interrogé le fonctionnaire devant tout le monde. Le fonctionnaire a fait un pas en arrière tout honteux. Cette approche n'encourage pas les fonctionnaires à formuler des critiques constructives. " Taizong a été heureux d'entendre cela et a dit: "Ce que vous venez de dire est juste. Inscrivez ma parole comme quoi je vais le corriger!"

L'histoire sert de miroir. En entendant les autres pointer nos erreurs, nous devons faire face à ces erreurs et avoir le courage et la force d’âme d’apprendre des autres. C'est seulement en devenant un bon auditeur que nous pouvons devenir sages. Seulement en corrigeant nos erreurs, en faisant de bonnes actions et en regardant constamment en nous-mêmes que nous pourrons avoir une compréhension mature de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.

Le 6 octobre 2010


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les Editeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.