Informations supplémentaires concernant le décès de Mme Liu Shuling

Nom: Liu Shuling (刘淑玲)
Genre: féminin
Âge: 55 ans
Adresse: quartier de Wuqi, ville de Hongwei, Qitaihe, province du Heilongjiang
Profession: propriétaire d'un petit commerce
Date du décès: le 3 juillet 2010
Dernière date d'arrestation le 28 juillet 2008
Dernier endroit de détention: camp de travaux forcés pour femmes et centre de réhabilitation pour droguées (哈尔滨女子戒毒劳教所)
Ville: Harbin
Province: Heilongjiang
Persécution soufferte: travaux forcés, pendaison par les mains, torture

Mme Liu Shuling est décédée à l'âge de 55 ans dans le Centre de réhabilitation pour droguées et Camp de travaux forcés pour femmes de Harbin, le 3 juillet 2010 vers 15h. On a constaté un cercle de sang séché autour de son cou. Selon des sources en provenance de Chine, aux alentours de sa mort, une dizaine d'autres pratiquantes de Falun Gong ont été torturées par plusieurs méthodes, y compris être suspendues par des menottes attachées aux mains, forcées à s'asseoir sur des chaises en métal, etc, tout cela afin de les «transformer». Mme Liu a refusé d'être «transformée» et a été torturée à mort.

Selon un témoignage, ce qui suit est une explication partielle de ce qui s'est passé du 1er au 3 juillet 2010.

Nous avons été réveillées par des hurlements et des cris vers 4h du matin le 1er juillet 2010. Nous avons quitté nos cellules pour voir d'où venaient les bruits. Les hurlements provenaient d'une cellule du quatrième étage qui se trouvait de l'autre côté du couloir de la salle des gardiens. Il n'y avait pas de caméras vidéo de surveillance dans cette cellule et c'était un endroit où les gardiens torturaient les pratiquantes de Falun Gong.

Un nombre de gardiens masculins est arrivé au quatrième étage vers 8h30. Ils sont allés regarder à l'intérieur à travers une fenêtre. Nous n'avons pas prêté beaucoup attention à ce qu'ils faisaient jusqu'au moment où nous avons entendu des hurlements et quelqu'un qui s'écriait: «Falun Dafa est magnifique!» D'autres pratiquantes sont sorties de leurs cellules pour voir ce qui se passait. Zhao Jiakun, Yang Mingjun, Liu Ming et Liu Wei ont ordonné aux gardiens masculins de scotcher les bouches des pratiquantes pour les empêcher de s'écrier: «Falun Dafa est magnifique!» Ils ont également scotché les bras et les jambes de 17 pratiquantes et les ont emmenées au cinquième étage.

Au cinquième étage se trouvaient seulement des adolescentes. Les gardiens ont donné l'ordre à quelques détenues de surveiller les pratiquantes. Les pratiquantes ont été attachées en haut des lits superposés dans les cellules individuelles. Elles ont également été forcées à s'asseoir sur des chaises en métal pendant de longues périodes. Les pratiquantes ont été fouillées et leurs cellules saccagées. Elles n'étaient pas autorisées à se rendre à la cafétéria pour le dîner et mangeaient dans leurs cellules.

Les pratiquantes ont été emmenées de la Première Section de la Troisième Cour, dont Liu Yanhua, Gao Yumin, Xie Wei, Cheng Li et d'autres. Mme Liu Shuling se trouvait également avec elles, mais elle n'est jamais revenue.

Les gardiens en fonction le 1er juillet étaient Liu Wei, Xing Yu, Shi Lihui, Chen Kanyan, Zhang Wei, Liu Tingting et d'autres. Ils ont participé à la persécution et ont donné des ordres pour torturer les pratiquantes entre le 30 juin et le 3 juillet 2010.

Le 28 juillet 2008, juste avant les Jeux Olympiques de Pékin, Mme Liu Shuling a été arrêtée après avoir été dénoncée par un employé de la ferme 853 du canton de Baoqing, dans la province du Heiliongjiang. Elle a été détenue au Centre de réhabilitation pour droguées et camp de travaux forcés pour femmes de Harbin, où elle a été torturée par des gardiens à plusieurs reprises, parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong. Sa bouche a été scotchée pour la fermer et ses bras étaient attachés. Elle a été forcée à s'asseoir par terre pendant plus de dix jours après son arrestation le 1er janvier 2009. Elle a vomi du sang suite aux tortures qu'elle a subies. Pour protester contre la persécution, Mme Liu a fait une grève de la faim pendant 22 jours. Elle a constamment vomi du sang et sa vie était en danger. Le quatrième gardien Liang Xuemei, ainsi que Niu Xiaoyun, l'ont emmenée à l'hôpital. Sa famille n'était pas autorisée à la voir. Son mari et son oncle sont restés debout dans la neige pendant deux heures dans l'espoir de visiter Mme Liu, mais cela leur a été refusé.

Mme Liu Shuling est décédée vers 15h le 3 juillet 2010. Il n'y a aucune information sur les autres pratiquantes. Après sa mort, il y a eu une conférence au camp, où tout le monde recevait l'ordre de communiquer que Mme Liu était décédée tout à coup dans les toilettes et que sa mort était due à un problème cardiaque. Afin de prévenir la dispersion de cette information, les gardiens n'ont plus eu la permission de se parler entre eux pendant toute une période. Les prisonnières qui avaient l'habitude de surveiller les pratiquantes de Falun Gong ont été détenues séparément, et les responsables de la prison ne leur ont pas donné l'autorisation de rentrer dans leurs cellules pendant plusieurs jours. La famille de Mme Liu a demandé à voir les vidéos de surveillance, mais les autorités ont dit que l'enregistreur n'avait pas été mis en fonction. Toutes les personnes détenues dans le camp savait que les prisonnières n'étaient pas autorisées à utiliser les toilettes. Les détenues utilisaient des pots de chambre et elles ne pouvaient l'utiliser que pendant cinq minutes par personne un nombre de fois limité. Pour cela, il était impossible que Mme Liu soit décédée dans les toilettes.

Les pratiquantes de Falun Gong sont brutalement persécutées au Centre de réhabilitation pour droguées et Camp de travaux forcés pour femmes de Harbin. À peu près 120 personnes sont détenues dans ce camp de travaux forcés, dont 80 sont des pratiquantes de Falun Gong et 30 sont des adolescentes en détention. Les moyens de persécution sont cruels et intenses. Les détenues sont soumises au lavage de cerveau, forcées à écrire des journaux hebdomadaires et à regarder des vidéos qui diffament le Falun Gong. Les pratiquantes sont fréquemment enfermées en détention solitaire et elles sont privées des visites de la famille pendant de longues périodes. Les autorités essayent de forcer les pratiquantes à renoncer au Falun Gong, en les soumettant à la torture. Les pratiquantes ayant des problèmes de santé, comme des maladies cardiaques, de l'hypertension ou même celles qui sont paralysées, sont également détenues, même si ce système viole la loi. De plus, les pratiquantes sont forcées à faire un dur labeur en fabriquant des cure-dents toute la journée. Chaque personne a son propre quota et elle n'a pas l'autorisation de dormir si son quota n'est pas atteint.

Le Centre de réhabilitation pour droguées et Camp de travaux forcés pour femmes de Harbin: 86-451-82413103, 86-451-82424093, 86-451-82447079

Chen Guiqing, le directeur délégué du Centre de réhabilitation pour droguées et Camp de travaux forcés pour femmes de Harbin: 86-451-82424046, 86-451-82412172, 86-451-82424014

Rapport précédent en anglais: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2010/7/12/118532.html

Le 17 septembre 2010

Traduit de l'anglais en Belgique

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2010/9/17/229740.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.