Une pratiquante de Falun Gong de la province du Shandong anéantie par des injections forcées de drogue répétées

Nom : Wang Shupei (王淑佩)
Genre : Féminin
Âge : 52 ans
Adresse : Village de Beitaishang, ville Xinzhuang, Zhaoyuan city, province du Shandong
Profession : Inconnue
Date de la dernière arrestation : Mai 2010
Dernier lieu de détention : Ville de Zhaoyuan centre de lavage de cerveau (招远洗脑班)
Agglomération : Zhaoyuan
Province : Shandong
Persécution endurée : Lavage de cerveau, condamnation illégale, injections forcées/administration de drogue, emprisonnement, torture, gavages, détention


Pour forcer les pratiquants de Falun Gong à abandonner leur croyance, le Parti communiste chinois (PCC) utilise toutes sortes de moyens, dont l'administration forcée de drogues nocives. Le but est de persécuter les pratiquants de Falun Gong en leur causant des troubles mentaux, et réaliser la soi-disant «" transformation " » tout en évitant que leurs méfaits soient exposés.

Ce qui suit est ce que la pratiquante de Falun Gong Mme Wang Shupei a vécu en étant droguée de nombreuses fois.

En 2001, Mme Wang Shupei a été illégalement détenue au centre de détention de la ville de Zhaoyuan. Quand elle a fait une grève de la faim, la police a mélangé des drogues à du lait en poudre et l'en a gavée. Cela avait été immédiatement dénoncé à l’époque.

Aux alentours du 25 mars 2004, Wang Shupei 46 ans a été arrêtée et " illégalement détenue " dans le centre de lavage de cerveau Zhaoyuan. Plus tard elle a été détenue au centre de détention de Zhaoyuan. Elle a été alors condamnée à six ans de prison. Pour protester de la persécution, elle a fait une grève de la faim de plus de vingt jours pendant laquelle elle a été envoyée à l'hôpital du peuple de Zhaoyuan, où les médecins lui ont administré des injections. Trois minutes après, Wang Shupei a commencé à ressentir leurs effets. Elle était confuse et voulait hurler, et avait l’impression d’être en pleine dépression nerveuse.

Le 19 avril 2004, Wang Shupei a été envoyée dans la prison pour femmes de la province du Shandong. Song Shuqin, la chef du centre de lavage de cerveau Zhaoyuan, lui a donné une perfusion intraveineuse, qui lui a provoqué des symptômes de somnolence.

En raison de la persécution à long terme, elle a été anéantie physiquement et mentalement. En octobre 2006, elle a souffert d'une hémorragie utérine massive, est entrée dans un coma et a été envoyée à l’ hôpital. Ils lui ont administré certaines drogues le jour suivant, après quoi elle a éprouvé une pression dans sa poitrine, un état d'esprit irrationnel, la tête gonflée, et le sentiment d'un effondrement mental imminent. Elle a alors eu d'autres symptômes, tels que les membres raides, de la confusion, et de la léthargie. Quand elle a découvert que cela était dû aux drogues, elle a retiré les aiguilles et refusé davantage tout traitement médical.

En mai 2010, Wang Shupei a été détenue dans le centre de lavage de cerveau Zhaoyuan. Le troisième jour de sa grève de la faim, ils l'ont gavée avec un bol de potage. En peu de temps, elle s'est sentie nauséeuse et a commencé à vomir. Quand elle est allée dans la salle de bains pour vomir, le chef du centre de lavage de cerveau, Ji Xiaodong, a aboyé : " Si vous le recrachez, nous vous alimenterons de force à nouveau immédiatement. "

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/10/15/231037.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.