Comment la fausse ‘cultivation’ de Shi Yeguang conduisit à la rétribution

Shi Yeguang était un moine très connu sous la dynastie Tang qui vivait à Jimen. Dans sa jeunesse, il aimait étudier le Bouddhisme, et il devint moine. Après dix ans d’étude du Bouddhisme, il pensait que son troisième œil était ouvert et qu’il avait une compréhension exhaustive du Bouddhisme. À cette époque, il y avait un autre moine nommé Huida, qui avait accumulé des richesses mais avait très peu de connaissance du Bouddhisme. Ils s'admiraient l’un l’autre et devinrent de bons amis.

À cette époque, l’empereur Zuangzong respectait les pratiquants des méthodes Bouddhistes et Taoïstes. Shi voulait se rendre dans la capitale pour attirer l’attention de l’empereur, mais ne pouvait se payer le voyage, il exprimait souvent son mécontentement à ce sujet. Huida était au courant du problème de Shi et offrit de financer le voyage en disant : " L’empereur souhaite rendre hommage aux personnes talentueuses. Si tu te rends dans la capitale, tu seras traité comme un moine éminent et deviendras un fonctionnaire gouvernemental. Lorsque cela surviendra, je viendrai de voir et j’espère que tu te souviendras de moi comme de ton vieil ami. " Shi répondit : " C’est ton aide généreuse qui me permet ce voyage à la capitale. Si je deviens un fonctionnaire gouvernemental, je te rembourserai entièrement cette faveur. "

Une fois Shi arrivé dans la capitale, il soudoya les assistants de la princesse pour avoir une opportunité de voir l’empereur. Ce dernier demanda à ses collaborateurs de trouver plus de dix moines bien formés pour discuter des principes du Bouddhisme avec Shi. Il s’avéra que celui-ci était un bon débatteur. Il pouvait expliquer les écritures, discuter de métaphysique et interpréter les passages difficiles. L’empereur fût impressionné par ses capacités et lui offrit des cadeaux, le titre d’érudit et un poste officiel au gouvernement. Il était hautement respecté en tant qu’érudit, bien que n’ayant pas réellement compris les exigences pour un pratiquant. Ainsi, il était souvent embarrassé par les véritables pratiquants.

Après avoir entendu parler du succès de Shi, Huida effectua le long voyage à la capitale pour rendre visite à Shi, espérant bénéficier lui aussi d’un poste officiel. Shi refusa de le voir. Un mois plus tard, Shi s’inquiétait encore du retour de Huida. Il écrivit une lettre secrète à Zhang Tinggui, commandant de Jimen, accusant Huida d’être venu à la capitale pour rapporter au gouvernement que Zhang prévoyait une révolte. Zhang fût très en colère au vu de la lettre. Il demanda à Huida de venir à son bureau, et le battit à mort.

Quelques jours plus tard, Shi vit l’esprit de Huida venir le réprimander en disant : " J’ai payé ton voyage à la capitale. Plutôt que d’être reconnaissant, tu m’as calomnié et m’as fait assassiner. Comment peux-tu me traiter de cette façon ? " Huida se jeta sur lui. Shi décéda quelques jours plus tard.


(D'après "Taiping Guangji ")


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.