Une pratiquante s'effondre mentalement suite à la torture à la prison des femmes de Zhejiang

Nom: Su Shufen (苏淑芬)
Genre: Féminin
Âge: 43 ans
Adresse: Canton de Yuhuan, province de Zhejiang
Emploi: Inconnu
Date de la plus récente arrestation: 21 mars 2007
Dernier lieu de détention: Prison des femmes de Zhejiang (浙江省女子监狱)
Ville: Hangzhou
Province: Zhejiang
Persécution endurée Détention, travail forcé, condamnation illégale, privation de visites, injection de médicaments.

Mme Su Shufen vit à Diaozhoucao, Kanmen, dans le canton de Yuhuan. Elle était très faible et malade avant qu'elle ne pratique le Falun Gong, mais après avoir entrepris la pratique en janvier 1999, elle a retrouvé la santé. Mme Su a été arrêtée deux fois depuis que le Parti communiste chinois (PCC) ait lancé la persécution de Falun Gong.

En mai 2002, Mme Su a été dénoncée à la police alors qu'elle fabriquait des matériaux de clarification des faits à propos du Falun Gong. Plus d'une dizaine d'agents du Bureau 610 Office de Yujhuan et du poste de garde locale sont entrés en force à son domicile et l'ont emmenée. Elle a été détenue dans un camp de travaux forcés pour trois ans.

La soeur aînée de Mme Su a été emmenée en mars 2007. Le 21 mars 2007, Mme Su et toute sa famille sont allés au Centre de détention de Yuhuan pour demander la libération de sa soeur. Des agents du Bureau 610 de Wuhuan ont immédiatement emmené Mme Su au Centre de détention de Yuhuan, où elle a été détenue pendant plus de sept mois. Les départements de la sécurité publique de Yuhuan ont par la suite travaillé secrètement ensemble pour la faire condamner à trois ans d'emprisonnement. Durant cette période, la cour a tenu deux sessions mais n'en a pas informé sa famille ni son avocat.

Mme Su est devenue mentalement instable suite à la torture dans le centre de détention. Elle a été emmenée au secret à la prison des femmes de Zhejiang, où sa famille n'a pas été autorisée à la voir pendant longtemps. Sa famille n'a été informée qu'un an après son transfert. Lorsqu'ils l'ont vue, elle était devenue dangereusement émaciée.

Durant ses deux ans d'emprisonnement, le personnel de la prison lui a injecté des médicaments, qui ont causé son effondrement mental. Elle n'était plus dès lors capable de prendre soin d'elle-même. Mme Su na pas été relâchée avant octobre 2010. Elle était alors extrêmement agitée et présentait une pensée paranoïde ; elle ne pouvait plus rien garder de ce qu'elle mangeait, dormait rarement d'un vrai sommeil et sortait sans rien dire à sa famille qui l'a un jour cherchée pendant plusieurs jours. Sa situation s'est un peu améliorée depuis mais elle n'a pas complètement récupéré.

Article correspondant :
http://clearwisdom.net/html/articles/2007/10/6/90216.html
http://minghui.ca/mh/articles/2007/9/26/163371.html

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/11/14/232507.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.